Nouvelles

RÉFLEXIONS DE LA CHEFFE NATIONALE DE L’APN ARCHIBALD ET DU CHEF RÉGIONAL ANTOINE SUR LA VISITE DU PAPE AU CANADA

on août 2, 2022

OTTAWA, ON – Alors que Sa Sainteté le pape François prépare son audience de mercredi depuis la place Saint-Pierre pour faire le bilan de son « pèlerinage de pénitence » d’une semaine à travers le Canada, la Cheffe nationale de l’Assemblée des Premières Nations (APN), RoseAnne Archibald, et le Chef régional de l’APN pour les Territoires du Nord-Ouest, Gerald Antoine, expriment leur déception face aux lacunes de la visite de la semaine dernière, mais réaffirment leur amour profond et sincère pour les survivants.

Le Chef régional Antoine, en tant que chef de la délégation de l’APN, a participé à de nombreux événements de la visite du pape François, notamment aux excuses officielles de lundi à Maskwacis, à la rencontre de mercredi à la Citadelle et à l’audience privée de vendredi à Québec.

La Cheffe nationale Archibald a elle aussi assisté aux excuses à Maskwacis et a tenu sa promesse d’accueillir le pape à son arrivée sur nos terres traditionnelles. Ce faisant, elle lui a demandé personnellement de révoquer officiellement la doctrine de la découverte.

Renoncer et révoquer formellement la doctrine de la découverte « Inter Caetera » de 1493 constitue une étape essentielle pour promouvoir la réconciliation et le chemin de la guérison. Il en va de même pour les appels à restituer immédiatement les terres du diocèse aux Premières Nations et à rendre les objets sacrés actuellement entreposés et exposés au Vatican.

À Maskwacis, à Québec et à Iqaluit, le pape François a prononcé des discours de pénitence devant les Premières Nations, les Inuits et les Métis, mais il n’a pas dénoncé le rôle de l’Église catholique dans la création de systèmes qui ont abusé spirituellement, culturellement, émotionnellement et physiquement des enfants des Premières Nations, des Inuits et des Métis et qui les ont tués. Il n’a pas non plus répondu aux appels à l’action mentionnés précédemment.

« Nous demandons des excuses de la part du pape depuis des décennies et nous avons été clairs sur ce qu’il devait aborder, a déclaré la Cheffe nationale de l’APN Archibald. Le fait que le Vatican n’ait pas traité de ces questions de manière appropriée dans le discours du pape représente une réelle indication que le Vatican n’est pas à l’écoute des préoccupations des Premières Nations. Pour moi, c’est l’image à retenir de l’ensemble de cette visite. »

« Du point de vue du traumatisme, l’omission de corriger le malentendu initial et la caractérisation préjudiciable des peuples premiers d’Amérique du Nord, notre famille sur l’île de la Tortue, constitue un acte très blessant pour ceux qui ont été victimes de pratiques génocidaires, a déclaré le Chef régional Antoine. On pourrait dire qu’en omettant d’aborder cette question, les excuses perdent de leur valeur. »

L’APN n’avait aucun contrôle sur le processus de planification de la visite du pape et a exprimé sa déception face à la prise de décision unilatérale concernant le choix des sites et autres détails logistiques.

« Cette visite laisse un goût d’inachevé, a déclaré la Cheffe nationale de l’APN, RoseAnne Archibald. On a l’impression que des considérations d’ordre juridique ont empêché le pape de présenter des excuses plus complètes. Le Vatican se doit d’expliquer la raison pour laquelle la visite du pape a échoué sur tant de fronts. »

« Malgré nos efforts incessants auprès de son équipe sur le terrain pour qu’elle suive notre expertise en vue de poursuivre sur la lancée de notre précédente visite, ils ne nous ont pas écoutés au cours de leurs préparatifs, a déclaré le Chef régional Antoine. Remercions le Créateur que nous ne soyons qu’au milieu de l’été. Il y a un changement de saison aujourd’hui. Demain, nous nous réunirons à nouveau en tant que famille, sachant qu’il reste encore du travail à faire. En travaillant tous ensemble en tant que famille, nous pouvons nous aider les uns les autres et y parvenir. En fin de compte, c’est ce qui est important pour nous toutes et tous. »

L’APN a pour priorité de veiller à ce que les besoins des Premières Nations, en particulier ceux des survivants, soient satisfaits. « Chaque jour de cette visite, j’ai gardé à l’esprit et dans mon cœur les familles et les survivants de l’île de la Tortue et je continue de le faire, a déclaré la Cheffe nationale Archibald. »

Nous vous rappelons que si la visite du pape au Canada vous cause, à vous ou à l’un de vos proches, un sentiment de malaise, la ligne d’écoute téléphonique sur les pensionnats indiens est un service de soutien national gratuit, accessible 24 heures sur 24, géré par des conseillers autochtones qualifiés. Pour parler à quelqu’un, veuillez composer le 1-866-925-4419.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la délégation de l’APN, veuillez consulter Visite papale | Assemblée des Premières Nations (afn.ca).

 

-30-

 

Pour plus d’informations :

Andrew St. Germain
Bureau de la Cheffe nationale
[email protected]

Leanne Goose
Bureau du Chef régional Antoine
[email protected]

read more
Roy WhiteduckRÉFLEXIONS DE LA CHEFFE NATIONALE DE L’APN ARCHIBALD ET DU CHEF RÉGIONAL ANTOINE SUR LA VISITE DU PAPE AU CANADA

LA CHEFFE NATIONALE ROSEANNE ARCHIBALD SERA PRÉSENTE À LA VISITE PAPALE EN ALBERTA

on juillet 23, 2022

(Ottawa, ON) :  La Cheffe nationale de l’Assemblée des Premières Nations (APN), RoseAnne Archibald, sera présente en Alberta pour l’accueil officiel de Sa Sainteté le pape François sur l’île de la Tortue et assistera à la rencontre avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis à l’ancienne institution d’assimilation et de génocide située à Maskwacis, en prévision des excuses papales attendues de longue date.

DATE : Les 24 et 25 juillet 2022         

HEURE :  11 h 20 (HAR), 10 h (HAR)

LIEU : Aéroport international d’Edmonton
Edmonton (Alberta)

Ancienne institution résidentielle d’Ermineskin
Maskwacis (Alberta)

L’APN a plaidé en faveur de mesures urgentes pour répondre à chacun des 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation depuis leur publication en 2015, y compris à l’appel à l’action n°58 sur la nécessité que des excuses soient présentées par le pape. Au cours des sept dernières années, l’APN a fait pression sur le gouvernement fédéral, la Conférence des évêques catholiques du Canada et le Saint-Siège pour qu’ils collaborent avec les Premières Nations sur la meilleure façon d’offrir ces excuses tant attendues sur leurs terres natales de l’île de la Tortue. La Cheffe nationale et le Comité exécutif de l’APN demeurent optimistes et espèrent que, au cours de son séjour, le pape François reconnaîtra le rôle de l’Église catholique romaine dans les abus spirituels, culturels, émotionnels, physiques et sexuels dont ont été victimes les enfants inuits, métis et des Premières Nations dans les institutions catholiques d’assimilation et de génocide, et qu’il présentera ses excuses.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

-30-

Pour plus d’informations :

Andrew St. Germain
Coordonnateur des communications
Bureau de la Cheffe nationale
[email protected]

Paige Hanson
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-402-4349 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLA CHEFFE NATIONALE ROSEANNE ARCHIBALD SERA PRÉSENTE À LA VISITE PAPALE EN ALBERTA

Voyage apostolique de Sa Sainteté le pape François au Canada

on juillet 22, 2022

Je vous écris aujourd’hui pour confirmer ma participation à la visite papale imminente au Canada.

Malgré le manque d’informations concrètes ou écrites sur ce qui se passe précisément dans le pays, mon équipe et moi-même avons pu glaner, à partir des informations rendues publiques sur le site Web de la visite papale et des coupures de presse, ce que nous croyons être l’itinéraire du pape.

Comme je l’ai déclaré pour la première fois en novembre dernier, j’ai toujours eu l’intention d’accueillir le pape François, en tant que dirigeante de l’Assemblée des Premières Nations, lorsqu’il arrivera au Canada pour répondre à l’appel à l’action n° 58 de la CVR. J’ai également déclaré publiquement que j’étais prête à entendre les excuses du pape sur nos terres traditionnelles, sous réserve de ce qu’il les prononce sur le site d’une ancienne institution résidentielle. Le 15 juillet, le Chef Randy Ermineskin a gracieusement proposé une visite des sites maskwacis où le pape François prévoit offrir ses excuses. Ma visite comprenait les sites maskwacis des anciennes institutions où des centaines de petits ont perdu la vie.

Par conséquent, je confirme à nouveau ma présence lors de l’accueil officiel à l’aéroport international d’Edmonton, ainsi que lors des excuses attendues à Maskwacis.

J’attends avec impatience l’occasion de prendre la parole à Maskwacis et je le ferai après l’accueil traditionnel sur le territoire. L’objet de mon allocution sera d’accueillir le pape et saluer ses excuses au nom des Premières Nations. Je prévois ensuite quitter l’estrade, m’asseoir parmi le public et laisser la place au Chef régional Gerald Antoine, titulaire du portefeuille des pensionnats et externats indiens au sein de l’Assemblée des Premières Nations, pour qu’il parle davantage du chemin de la guérison.

À des fins de confirmation, le Chef régional Gérald Antoine, le Chef Randy Ermineskin, le Chef George Arcand Jr, et moi-même participerons au programme sur les terres des Maskwacis.

J’ai également été informée que, sur la page Ticketmaster de la visite papale, les détenteurs de billets sont sollicités pour des dons à CONCACAN INC., un organisme qui sert à promouvoir et à coordonner les activités catholiques au Canada et à assurer la promotion de l’église catholique romaine au Canada. Je vous laisse constater à quel point cela est inapproprié. En tant que membres des Premières Nations, nous sommes toutes et tous des survivants de traumatismes intergénérationnels, et nous pleurons collectivement la douleur et la souffrance que les institutions catholiques d’assimilation et de génocide ont engendrées. Il est malvenu de promouvoir les efforts de collecte de fonds de l’Église lors de cette visite de réconciliation, mais il est particulièrement blessant de demander aux survivants des Premières Nations, à qui l’Église doit déjà des réparations, de faire des dons.

Enfin, je souhaiterais que vous nous fassiez parvenir l’ensemble des programmes de tous les sites de visite papale afin que nous puissions les partager avec nos communautés, car leurs membres ont besoin de réponses.

Je reste dans l’attente de votre réponse afin que nous puissions déterminer ensemble nos prochaines étapes sur le chemin de la guérison.

Ninanaskamon,

Cheffe nationale RoseAnne Archibald

c.c. :     Chef régional Gerald Antoine

Chef Randy Ermineskin

Chef George Arcand Jr.

read more
Roy WhiteduckVoyage apostolique de Sa Sainteté le pape François au Canada

L’AFN DEMANDE UNE RÉUNION DES PREMIERS MINISTRES SUR LA DNUDPA LORS DE LA RENCONTRE AVEC LES PREMIERS MINISTRES PROVINCIAUX AVANT LE CONSEIL DE LA FÉDÉRATION

on juillet 11, 2022

(Ottawa, ON) : Le Chef régional de l’Assemblée des Premières Nations (APN) en Colombie-Britannique, Terry Teegee, a fait la déclaration suivante après avoir rencontré aujourd’hui les premiers ministres provinciaux et territoriaux en prévision de la réunion du Conseil de la fédération qui aura lieu plus tard aujourd’hui à Victoria, en Colombie-Britannique.

« Il est important que les Premières Nations rencontrent les premiers ministres pour aborder les priorités et les initiatives qui ont un impact sur nos citoyens, ainsi que pour définir une orientation sur la manière dont nous devons travailler ensemble pour garantir que rien n’est fait pour nous sans nous », a déclaré Terry Teegee, Chef régional de l’APN en Colombie-Britannique, qui représentait l’APN à la rencontre d’aujourd’hui entre les dirigeants autochtones nationaux et les premiers ministres provinciaux.

« Aujourd’hui, j’ai souligné l’importance d’affirmer et de mettre en œuvre les droits, le titre et les compétences comme fondement du rétablissement de la relation légitime entre les Premières Nations et le Canada, y compris les provinces », a déclaré le Chef régional Teegee. « La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones contient les normes et les principes qui constituent le fondement d’une relation éthique et prévisible entre nous tous. Inclure les détenteurs de droits des Premières Nations et leurs représentants délégués en tant que partenaires égaux dans toutes les décisions qui les concernent est la seule façon de progresser. Aujourd’hui, j’ai demandé qu’une réunion des premiers ministres ait lieu au cours de l’année prochaine et qu’elle soit axée sur la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies dans tout le Canada, à tous les niveaux de gouvernement. L’Assemblée des Premières Nations continuera à faire pression pour une pleine inclusion et une pleine participation au Conseil de la fédération, afin que les priorités des Premières Nations soient prises en compte en même temps que toutes les autres priorités, plutôt que d’être considérées comme secondaires ou examinées par la suite. »

La rencontre avec les dirigeants autochtones nationaux sera suivie de deux jours de réunions avec les premiers ministres. Le CF de 2022 sera axé sur la santé. Le Conseil de la fédération de 2023 sera présidé par le premier ministre du Manitoba.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

-30-

Pour plus d’informations :

Lori Kittelberg
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
604-340-3117 (cell.)
[email protected]

Kelly Reid
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Paige Hanson
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-402-4349 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoL’AFN DEMANDE UNE RÉUNION DES PREMIERS MINISTRES SUR LA DNUDPA LORS DE LA RENCONTRE AVEC LES PREMIERS MINISTRES PROVINCIAUX AVANT LE CONSEIL DE LA FÉDÉRATION

L’APN PARTICIPERA À UNE RÉUNION AVEC LES PREMIERS MINISTRES AVANT LA RENCONTRE DU CONSEIL DE LA FÉDÉRATION À VICTORIA (C.-B.)

on juillet 8, 2022

(Ottawa, ON) : Le Chef régional de l’Assemblée des Premières Nations (APN) en Colombie-Britannique, Terry Teegee, se joindra à d’autres dirigeants autochtones pour rencontrer les premiers ministres provinciaux et territoriaux avant la réunion du Conseil de la fédération qui aura lieu à Victoria la semaine prochaine.

Le Chef régional Teegee représentera l’APN à la rencontre des dirigeants autochtones nationaux et des premiers ministres provinciaux, qui portera sur les services à l’enfance et à la famille et sur l’environnement. Il prévoit aborder la question de l’importance du soutien des provinces et des territoires à l’autodétermination des Premières Nations dans les domaines des services à l’enfance et à la famille ainsi que de l’environnement, et sur d’autres priorités.

Le Chef régional Teegee participera à un point de presse avec le président du Conseil de la Fédération, le premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan, et d’autres dirigeants autochtones après la rencontre : lundi 11 juillet 2022, à 13 h (HAP), au Songhees Wellness Centre, Admirals Road, Victoria, BC V9A 2P6.

La rencontre avec les dirigeants autochtones nationaux sera suivie de deux jours de réunions avec les premiers ministres. Le CF de 2022 sera axé sur la santé. La province du Manitoba sera l’hôte du prochain Conseil de la fédération en 2023.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

-30-

Pour plus d’informations :

Lori Kittelberg
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
604-340-3117 (cell.)
[email protected]

Kelly Reid
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Paige Hanson
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-402-4349 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoL’APN PARTICIPERA À UNE RÉUNION AVEC LES PREMIERS MINISTRES AVANT LA RENCONTRE DU CONSEIL DE LA FÉDÉRATION À VICTORIA (C.-B.)

L’ASSEMBLÉE DES PREMIÈRES NATIONS RÉAFFIRME SA VOLONTÉ DE FAIRE PROGRESSER LES PRIORITÉS DES PREMIÈRES NATIONS ET D’AVANCER SUR LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

on juillet 8, 2022

(Ottawa, ON) – L’Assemblée des Premières Nations (APN) a conclu une Assemblée générale annuelle (AGA) de trois jours, réaffirmant son engagement de faire progresser les priorités des titulaires de droits d’un océan à l’autre.

Plus de 2500 dirigeants, citoyens et observateurs des Premières Nations se sont réunis sur le territoire des Musqueam, des Squamish et des Tsleil-Waututh cette semaine à l’occasion de la 43e AGA de l’APN. Des discussions et des décisions ont porté sur les priorités clés qui font progresser les droits et l’autodétermination des Premières Nations, renforcent les Nations et favorisent l’équité pour les Premières Nations.

Les Premières Nations-en-assemblée de l’APN ont réaffirmé leur volonté d’aller de l’avant en mettant l’accent sur la reconnaissance des droits, la guérison, la justice, ainsi que les enfants et les familles des Premières Nations. Les Chefs et les mandataires ont adopté cinq résolutions, portant notamment sur la transparence et la responsabilisation, le renouvellement de la Charte, l’orientation stratégique et des mesures en faveur d’un changement évolutif et positif, la réforme du Programme des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations (PSEFPN) et du principe de Jordan, ainsi que le soutien au mandat et au financement du Conseil des femmes de l’APN. Les Premières Nations-en-assemblée ont réaffirmé leur soutien à la Cheffe nationale RoseAnne Archibald.

Parmi les autres faits saillants, citons l’annonce d’un accord de règlement final de 20 milliards de dollars en vue d’indemniser les enfants et les familles des Premières Nations victimes de discrimination dans le cadre du Programme fédéral de services à l’enfance et à la famille des Premières Nations, un appel du Conseil des femmes de l’APN à la responsabilisation suite au décès de Chantel Moore, membre de la Première Nation Tla-o-qui-aht, une cérémonie de la couverture pour la famille de Frank Young, un enfant de cinq ans de la Nation crie de Red Earth qui a disparu, ainsi qu’une cérémonie en hommage à la délégation de survivants, de dirigeants, de jeunes et de gardiens du savoir qui a rencontré le pape François plus tôt cette année.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

-30-

Pour plus d’informations :

 Lori Kittelberg
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
604-340-3117 (cell.)
[email protected]

Kelly Reid
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Paige Hanson
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-402-4349 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoL’ASSEMBLÉE DES PREMIÈRES NATIONS RÉAFFIRME SA VOLONTÉ DE FAIRE PROGRESSER LES PRIORITÉS DES PREMIÈRES NATIONS ET D’AVANCER SUR LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

LE COMITÉ EXÉCUTIF DE L’APN DEMEURE UNI ET RÉSOLU À ACCOMPLIR DES PROGRÈS POUR LES PREMIÈRES NATIONS À L’AGA

on juillet 5, 2022

(VANCOUVER, C.-B.) – Les membres du Comité exécutif de l’Assemblée des Premières Nations (APN) ont fait front commun aujourd’hui sur les territoires des Musqueam, des Squamish et des Tsleil-Waututh à Vancouver, en Colombie-Britannique, pour souligner l’importance de mettre l’accent sur les priorités des Premières Nations et sur les questions cruciales qui touchent les communautés des Premières Nations de tout le pays, à l’approche de l’Assemblée générale annuelle de trois jours.

Les membres du Comité exécutif demandent instamment que les questions liées aux plaintes relatives aux ressources humaines impliquant la Cheffe nationale n’éclipsent pas le travail réel et continu qui est nécessaire au nom des citoyens des Premières Nations.

Le Comité exécutif demande en outre à la Cheffe nationale de cesser immédiatement toute action et déclaration équivalant à de graves violations en matière de confidentialité et des intérêts touchant la vie privée des employés de l’APN, des fournisseurs de services et d’autres personnes, notamment par l’entremise d’une série d’allégations de mauvaise conduite. Le Comité exécutif estime que ces actions sont préjudiciables, illégales et inappropriées.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

-30-

Renseignements :

Lori Kittelberg
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
604-340-3117 (cell.)
[email protected]

Kelly Reid
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Paige Hanson
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-402-4349 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLE COMITÉ EXÉCUTIF DE L’APN DEMEURE UNI ET RÉSOLU À ACCOMPLIR DES PROGRÈS POUR LES PREMIÈRES NATIONS À L’AGA

LE CONSEIL DES FEMMES DE L’AFN PREND LA PAROLE POUR SOUTENIR LA FAMILLE DE CHANTEL MOORE

on juillet 4, 2022

(Ottawa, ON): Le Conseil des femmes de l’Assemblée des Premières Nations (APN) tiendra une conférence de presse aujourd’hui au Centre des congrès de Vancouver pour réclamer une plus grande obligation de rendre compte de la part de la GRC et la justice pour la famille de Chantel Moore.

DATE: Lundi 4 juillet 2022

HEURE: 12 h 30 (HAP)

ENDROIT: Centre des congrès de Vancouver, salle 113

Parmi les intervenants figureront la présidente du Conseil des femmes, la Cheffe Connie Big Eagle, la représentante du Conseil des femmes de la C.-B., Louisa Housty-Jones, et la mère de Chantel, Martha Martin, qui lancera un message au sujet de sa fille. Le 4 juin 2020, Chantel, mère et membre de la Première Nation Tla-o-qui-aht en Colombie-Britannique, a été tragiquement tuée par balle par la police dépêchée à son appartement au Nouveau-Brunswick pour effectuer un « contrôle de bien-être ». Le 19 mai 2022, une enquête du coroner du Nouveau-Brunswick a conclu que la mort de Chantel était un homicide.

Le Conseil des femmes de l’APN continue de faire pression pour la mise en œuvre des 231 appels à la justice issus de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées le 3 juin 2019. Au cours de l’AGA qui se tiendra à Vancouver, en Colombie-Britannique, du 5 au 7 juillet, deux projets de résolution seront présentés : 22/2022, Soutien à la famille de Chantel Moore et mise en œuvre des 231 appels à la justice, et 06/2022, Soutien à un financement et une responsabilisation durables pour la mise en œuvre des 231 appels à la justice. Les Chefs de tout le pays se réunissent deux fois par an pour définir une orientation stratégique fondée sur les besoins et les priorités des Premières Nations.

Cette conférence de presse a lieu en personne et aucune participation virtuelle n’est prévue.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 -30-

 Pour plus d’informations :

Lori Kittelberg
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
604-340-3117 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLE CONSEIL DES FEMMES DE L’AFN PREND LA PAROLE POUR SOUTENIR LA FAMILLE DE CHANTEL MOORE

L’APN OBTIENT UN RÈGLEMENT D’UNE VALEUR DE 20 MILLIARDS DE DOLLARS POUR INDEMNISER LES ENFANTS ET LES FAMILLES DES PREMIÈRES NATIONS

on juillet 4, 2022

(Ottawa, ON) – La Cheffe régionale de l’Assemblée des Premières Nations (APN) au Manitoba, Cindy Woodhouse, a le plaisir de faire savoir aux Premières Nations que l’APN, le gouvernement du Canada et les parties au recours collectif ont conclu un accord de règlement définitif d’une valeur de 20 milliards de dollars pour indemniser les enfants et les familles des Premières Nations victimes de discrimination dans le cadre du programme des Services à l’enfance et à la famille des Premières Nations (SEFPN) et du Principe de Jordan. Cet accord de règlement final est soumis à l’approbation du Tribunal canadien des droits de la personne et de la Cour fédérale du Canada.

« Les enfants des Premières Nations méritent d’être entourés d’amour et de vivre à l’abri des politiques gouvernementales discriminatoires. Après trois décennies de plaidoyer et des mois de négociations, je suis fière d’annoncer au nom de l’APN que nous avons atteint une autre étape historique pour nos enfants et leurs familles », a déclaré Cindy Woodhouse, Cheffe régionale de l’APN au Manitoba. « Nous avons gardé nos enfants dans nos cœurs et nos prières tout au long des négociations en vue de parvenir à un accord qui, selon nous, confirme équitablement les ordonnances de 2019 du Tribunal canadien des droits de la personne et élargit le champ d’application des enfants et des familles des Premières Nations admissibles à une indemnisation pour avoir été victimes de discrimination dans le cadre du programme fédéral des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations et de l’application étroite du principe de Jordan. Les prochaines étapes sont d’ordre procédural et, dans l’attente des approbations des tribunaux, nous nous attendons à ce que les indemnités commencent à parvenir aux Premières Nations l’année prochaine. »

L’accord de règlement final sera déposé auprès du Tribunal canadien des droits de la personne pour approbation dans les semaines à venir. Une motion d’approbation du règlement devrait être entendue par la Cour fédérale du Canada en septembre 2022. L’accord comprendra un protocole de distribution, qui précisera notamment qui seront les personnes admissible à une indemnisation et comment en faire la demande.

L’APN, le gouvernement du Canada et d’autres parties ont signé une entente de principe historique en décembre 2021 et l’ont annoncée en janvier 2022. Cette entente prévoyait une indemnisation de 20 milliards de dollars pour les enfants et les familles des Premières Nations victimes des pratiques de financement discriminatoires du programme fédéral des SEFPN et de la mise en œuvre inadéquate du principe de Jordan. Au même moment, les parties ont signé une entente de principe visant à réformer le programme et prévoyant un montant supplémentaire de 19,807 milliards de dollars. Les efforts en vue d’un accord final sur la réforme à long terme se poursuivent.

Des détails supplémentaires, des ressources et du soutien sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.fnchildcompensation.ca/?lang=fr.

L’Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui s’efforce de faire avancer les aspirations collectives des communautés et des membres des Premières Nations de tout le Canada sur des questions et des préoccupations de nature nationale ou internationale. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

―30―

Renseignements :

Kelly Reid
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoL’APN OBTIENT UN RÈGLEMENT D’UNE VALEUR DE 20 MILLIARDS DE DOLLARS POUR INDEMNISER LES ENFANTS ET LES FAMILLES DES PREMIÈRES NATIONS

REJET PAR LE TRIBUNAL DE LA REQUÊTE URGENTE DE LA CHEFFE NATIONALE

on juin 30, 2022

(OTTAWA, ON) : Le Comité exécutif de l’Assemblée des Premières Nations (APN) a réussi à résister à la tentative de la Cheffe nationale RoseAnne Archibald de demander à un tribunal de convoquer une audience d’urgence pour annuler sa suspension et l’obliger à assister à l’Assemblée générale annuelle (AGA) de l’APN, qui se tiendra la semaine prochaine à Vancouver, en Colombie-Britannique. Le Comité exécutif de l’APN a déjà clairement fait savoir que, malgré sa suspension, la Cheffe nationale ne sera pas empêchée d’être présente pour prendre la parole sur une résolution que les Chefs-en-assemblée envisagent de ratifier en vue de maintenir sa suspension.

Dans une décision rendue plus tôt aujourd’hui, un juge de la Cour supérieure de l’Ontario a refusé de donner suite à la demande de la Cheffe nationale de tenir une audience urgente avant le début de l’AGA, qui débute mardi. La Cour n’était pas prête à intervenir quant à la suspension de la Cheffe nationale avant que les Chefs-en-assemblée ne puissent examiner la question.

Le Comité exécutif a fait valoir que l’action en justice de la Cheffe nationale soulevait des différends qui relèvent de l’autonomie des Premières Nations et ne devraient pas être résolus par les tribunaux canadiens. Les avocats de l’APN ont fait valoir qu’il existait de meilleures instances pour régler la question, notamment le processus obligatoire de règlement des différends prévu dans les statuts et le code de conduite de l’APN, ainsi que l’AGA à venir.

La décision de la Cour de ne pas intervenir dans cette affaire a été saluée par les membres du Comité exécutif qui rejettent les allégations de la Cheffe nationale selon lesquelles sa suspension était illégale.

« Selon nous, la Cour refuse à juste titre dans sa décision d’intervenir dans la décision du Comité exécutif de suspendre la Cheffe nationale et ne soutient pas les allégations selon lesquelles les mesures que nous avons prises étaient illégales ou ne relevaient pas de notre autorité », a déclaré le Chef régional Paul Prosper, porte-parole de l’APN. « Nous regrettons que la Cheffe nationale ait choisi la voie de la confrontation devant un tribunal colonial pour résoudre cette question, qui ne relève pas des avocats ou des tribunaux. Il est légitime que les Premières Nations en soient saisies. Quoiqu’il en soit, la Cour a statué. Il est maintenant temps de tourner notre attention vers ce qui compte : une Assemblée générale annuelle qui abordera les questions urgentes et essentielles auxquelles nos Premières Nations sont confrontées. »

Le Comité exécutif de l’APN avait précédemment déclaré qu’il empêcherait la Cheffe nationale d’assister à l’AGA afin d’éviter que le différend n’interfère avec les sujets importants déjà inscrits à l’ordre du jour. Il a depuis proposé de l’autoriser à assister à la rencontre et à s’adresser aux Chefs-en-assemblée concernant un projet de résolution relatif au maintien de sa suspension et à la poursuite de sa participation à l’AGA.

Bien que la Cheffe nationale soit désormais autorisée à s’adresser aux Chefs-en-assemblée, le comité exécutif espère ardemment que cette question soit réglée rapidement et équitablement pour toutes les personnes touchées par ses actions. Il ne faut pas laisser cette affaire détourner l’attention du travail important qui doit avoir lieu à l’AGA – le travail qui est accompli au nom des 900 000 membres des Premières Nations au Canada.

Le 17 juin 2022, la Cheffe nationale a été suspendue avec salaire dans l’attente des résultats d’une enquête en cours sur quatre plaintes en matière de ressources humaines déposées contre elle par son personnel. Elle sera suspendue jusqu’à ce que le rapport de l’enquête soit rédigé et qu’une décision finale puisse être prise concernant son statut. La décision du Comité exécutif de suspendre la Cheffe nationale a fait suite à sa déclaration publique le 16 juin 2022 qui a constitué une violation de ses obligations envers l’APN, contrairement à son serment d’office, au code de conduite de l’organisation et à la politique de dénonciation de l’APN. Le Comité exécutif est grandement préoccupé par le fait que la Cheffe nationale a poursuivi ses déclarations publiques et la publication de certaines informations confidentielles depuis lors, ce qui soulève d’autres préoccupations du même ordre.

La Cour supérieure de l’Ontario devrait publier prochainement par écrit les motifs de sa décision qui l’ont conduite à ne pas intervenir avant l’AGA.

Informations pour les médias :
Chef régional Ghislain Picard – (514) 754 2233

read more
Sid LeeREJET PAR LE TRIBUNAL DE LA REQUÊTE URGENTE DE LA CHEFFE NATIONALE