Nouvelles

bellegarde

BULLETIN DU CHEF NATIONAL PERRY BELLEGARDE – Le 13 mars 2020 – COVID-19 ET PREMIÈRES NATIONS

on mars 13, 2020

SUMMARY: 

  • Le Chef national a tenu une conférence téléphonique avec le premier ministre Trudeau et les ministres fédéraux sur la pandémie COVID-19 et sur la planification et la préparation qui tiennent compte de la situation et des besoins particuliers des Premières Nations.
  • Le Chef national a souligné le besoin crucial pour les dirigeants des Premières Nations d’avoir accès à des informations fiables, immédiates et précises concernant la pandémie et aux ressources nécessaires pour assurer une sécurité et une protection maximales à leurs citoyens.
  • Le Chef national a obtenu l’engagement que les 100 millions de dollars actuellement annoncés pour les aides peuvent être accrus pour répondre aux besoins réels des Premières Nations en vue de faire face à cette pandémie à l’avenir.

J’ai participé à une conférence téléphonique aujourd’hui à 16 heures (heure de l’Est) avec le premier ministre Trudeau, le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller, la vice-première ministre Chrystia Freeland, l’administrateur en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, et des représentants de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis. Je tiens à vous fournir des informations sur cette conférence en ce qui a trait aux Premières Nations.

L’appel avait pour but de discuter de la planification et de l’état de préparation à la pandémie de coronavirus COVID-19. Il s’agit d’une question urgente pour les Premières Nations et l’APN. La COVID-19 est une nouvelle forme d’infection des voies respiratoires que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifiée de pandémie. Une pandémie est définie par l’OMS comme la propagation d’une maladie à l’échelle mondiale.

L’APN a fait pression pour que des mesures soient prises en tenant compte de la situation particulière des Premières Nations. Le Premier ministre a annoncé un milliard de dollars le 12 mars. De ce montant, 100 millions de dollars ont été alloués, y compris des ressources pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

En termes d’action immédiate, j’ai clairement fait part de nos besoins et de nos attentes. Avant tout, les Premières Nations ont besoin d’une stratégie et d’une approche particulières qui reflètent nos besoins et nos réalités uniques. Il existe 96 communautés des Premières Nations isolées accessibles par avion dans tout le Canada. Nous avons besoin d’une approche fondée sur les distinctions et le Premier ministre en a convenu. Le ministre Miller a reconnu la vulnérabilité des communautés isolées accessibles par avion et a déclaré que le gouvernement s’efforçait d’adopter une approche adéquate.

Le gouvernement fédéral a déjà annoncé un financement de 100 millions de dollars qui inclut les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Nous savons que ce montant pourrait ne pas s’avérer suffisant compte tenu de nos besoins et de nos réalités. Le Premier ministre a déclaré que ce montant est modulable et pourra être accru en fonction des besoins. Les fonctionnaires fédéraux ont déclaré que les Premières Nations devraient continuer à utiliser les voies régionales normales pour accéder aux ressources de ministères comme la DGSPNI et que, en cas de problème, le bureau du ministre fédéral pouvait être contacté directement.

La communication avec les dirigeants des Premières Nations est essentielle dans cette situation urgente et évoluant rapidement. J’ai déclaré que les Premières Nations ont besoin d’un accès complet à des informations immédiates et permanentes. Nous voulons que les dirigeants des Premières Nations et leurs représentants aient accès aux responsables régionaux de la santé, et ces responsables doivent communiquer régulièrement avec les Premières Nations de leur région pour partager les informations et participer à l’élaboration de stratégies de planification d’urgence.

L’accessibilité est un problème pour un certain nombre de Premières Nations. Nous avons pressé le premier ministre et ses ministres de collaborer avec les autorités provinciales pour évaluer la possibilité de prolonger l’utilisation des routes hivernales afin de veiller à ce que les biens et les services adéquats demeurent disponibles pour les Premières Nations du Nord. Je tiens à ce que le gouvernement fédéral veille à ce que les magasins du Nord disposent de toutes les fournitures nécessaires, à savoir la nourriture, l’eau et l’équipement requis pour l’entretien des infrastructures. En cette période de pandémie, les Premières Nations doivent avoir un accès complet aux trousses de dépistage, aux ventilateurs, aux masques, aux désinfectants pour les mains et aux autres ressources nécessaires.

La prévention est notre objectif, mais en cas d’épidémie, j’ai prévenu le Premier ministre et ses ministres que les Premières Nations doivent disposer de capacités renforcées d’intervention pour les médecins, les infirmières et d’autres professionnels de la santé en cas de besoin. Nous devons être prêts à faire face au pire des scénarios. Des plans d’évacuation doivent être mis en place et les dirigeants des Premières Nations doivent y participer. Nous devons nous assurer que toutes les ressources gouvernementales sont prêtes à être mobilisées, y compris des avions, des véhicules et diverses ressources du ministère de la Défense et d’autres ministères.

Je sais que c’est un moment d’inquiétude. Je tiens à vous assurer que moi-même, le Comité exécutif de l’APN et tout le personnel de l’APN nous efforçons de faire en sorte que les besoins des Premières Nations sont pris en compte et que tous les efforts seront déployés pour assurer la sécurité de nos concitoyens. Je continuerai de vous tenir informés tout au long de cette période, tout comme je continuerai de défendre la sécurité des Premières Nations.

Celso CercadoBULLETIN DU CHEF NATIONAL PERRY BELLEGARDE – Le 13 mars 2020 – COVID-19 ET PREMIÈRES NATIONS