Services D’urgence

Accès et soutien à la gestion des urgences dans les communautés des Premières Nations, y compris l’atténuation des situations d’urgence, la préparation et l’intervention, et le renforcement des capacités.

Les services d’urgence pour répondre aux besoins de toutes les Premières Nations continuent d’être une question nationale. L’APN est engagée dans des travaux en cours pour de nouveaux investissements, des programmes et des services améliorés, ainsi que des changements de politiques et des relations de travail respectueuses entre les Premières Nations et tous les paliers de gouvernement.

L’APN s’engage avec Sécurité publique Canada et poursuit des occasions de collaborer avec les ministères fédéraux, provinciaux et territoriaux qui sont responsables des urgences.

Les Premières nations sont souvent touchées par des événements d’urgence en raison de l’éloignement, ainsi que du manque d’infrastructures, de ressources et de capacités de sécurité essentielles. Il existe une disparité importante pour la préparation, la réponse et la gestion des situations d’urgence entre les Premières Nations et les communautés non autochtones de taille et de circonstance semblables au Canada. Les événements météorologiques graves du changement climatique continuent d’avoir un impact sur les Premières Nations.

Le Programme d’aide à la gestion des urgences du MAINC travaille avec les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que les organismes non gouvernementaux pour aider les Premières Nations et veiller à ce qu’ils aient accès à des services d’assistance d’urgence comparables à la disposition des autres résidents dans leur juridiction respective. Les Premières Nations et les organisations peuvent accéder au financement pour des projets d’atténuation non structurelle.

La résolution 03/2015 appelle les gouvernements à inclure les Premières Nations dans l’élaboration d’ententes intergouvernementales liées à la planification des mesures d’atténuation, de préparation, de réponse et de relèvement, ainsi que de veiller à ce que les partenaires provinciaux et le MAINC collaboraient avec les leaders des Premières Nations.

Il faut une plus grande participation des Premières Nations aux interventions d’urgence, à la préparation au redressement et aux mesures d’atténuation. En mars 2017, Sécurité publique Canada, au nom du gouvernement du Canada, a accueilli les représentants à Montréal, Québec, pour la cinquième plateforme régionale pour la réduction des risques de catastrophe dans les Amériques. Un élément clé de la plate-forme régionale a été la deuxième réunion des ministres et des autorités de haut niveau, au cours de laquelle un plan d’action régional (PAR) a été approuvé. Les lignes directrices pour le PAR ont été approuvées lors de la première réunion des ministres et des autorités de haut niveau au Paraguay en juin 2016. Le gouvernement du Canada a travaillé avec des partenaires régionaux et nationaux pour aider à rédiger le PAR. L’APN a assuré que les intérêts des peuples autochtones étaient inclus dans le PAR.

COMPTE RENDU

Le titulaire du portefeuille pour l’APN est le
Chef régional Chief Craig Makinaw

.

L’APN a assuré que les peuples autochtones ont été inclus dans le PAR, lors de la réunion à Montréal en mars 2017. La plate-forme mondiale de suivi pour la réduction des risques de catastrophe aura lieu à Cancún, au Mexique, du 22 au 26 mai 2017. En raison d’autres engagements, l’APN ne sera pas présent.

Un forum de gestion des urgences très réussi a été planifié et diffusé par l’APN du 28 au 30 mars 2017 à Calgary (Alberta).

Un comité des chefs sur la gestion des situations d’urgence (CCGSU) a été formé et la première téléconférence était convoquée le 18 mai 2016 afin de demander des commentaires sur la réunion du NIO du 25 mai.

Une proposition de financement pluriannuelle a été soumise à la Direction de la gestion des urgences du MAINC pour appuyer la fonction GU à l’APN. Ce fichier n’est actuellement pas financé.

La CFP a répondu aux recommandations du chef national de la réunion de mai 2016.

Depuis le 16 mai 2017, 219 citoyens des Premières Nations sont en état d’évacuation à cause des inondations du printemps 2017.

En mai 2017, 3 273 ressortissants des Premières Nations restent toujours en état d’évacuation à cause inondations entre 2010 à 2016. Cela comprend 2 048 des inondations Manitoba de 2011.

PROCHAINES
ÉTAPES

  • Poursuite du travail visant à aider les organisations des Premières Nations dans le développement des activités d’atténuation, de préparation, d’intervention et de reprise menées et menées par les Premières Nations.

  • Suivi continu des travaux sur la Résolution 03/2015.

  • Le chef régional Hart et Irving Leblanc, directeur régional des services de logement, d’infrastructure et d’urgence de l’APN, participeront à une réunion sur la gestion des urgences avec l’APN et d’autres organisations autochtones à St. John’s, TN, le 25 mai 2017. Le but de la réunion est d’identifier les priorités, les lacunes et les défis.

  • Planification du deuxième forum national annuel de l’APN sur la gestion des urgences.

  • Mettre en œuvre des activités avec le nouveau comité des chefs sur la gestion des situations d’urgence.

L’équipe du secteur des services d’urgence

Irving Leblanc
Directeur


Kelly Whiteduck
Adjointe administrative


Tammy Cote
Analyste principale des politiques


rdbrinkhurstServices D’urgence
Assembly of First Nations
    ×