Nouvelles

L’Assemblée des Premières Nations appuie le groupe Mother Earth Water Walkers dans son parcours autour des Grands Lacs

on Juillet 16, 2017

Le 4 mai 2017 

(Ottawa, ON) – Aujourd’hui, Perry Bellegarde, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN) et Isadore Day, Chef régional de l’APN pour l’Ontario, ont fait les déclarations suivantes en appui à Grand-mère Josephine Mandamin et à tous ceux qui prennent part à la marche Mother Earth Water Walk de 2017 : 

« Grand-mère Mandamin et tous les marcheurs qui l’accompagneront nous rappellent que l’eau est une source de vie et qu’elle représente un cadeau sacré et précieux. Nous rendons hommage à son esprit, lui exprimons notre reconnaissance et lui offrons nos prières de soutien durant ce long voyage. Son énergie et son endurance sont un exemple inspirant pour toutes les Premières Nations. »

Chef national Perry Bellegarde

 

« Au nom de tous les Chefs de l’Ontario, nous souhaitons une bonne route à Josephine, qui représente une véritable guerrière et une championne pour nos peuples. L’an dernier, la province de l’Ontario a reconnu son travail acharné en vue d’accroître la sensibilisation en lui remettant le Prix du lieutenant-gouverneur pour réalisations en matière de conservation du patrimoine ontarien dans la catégorie Excellence en matière de conservation. Josephine ne marche pas seulement pour les générations futures, elle est un exemple vivant de la Water Declaration de nos Chefs de l’Ontario en 2008. »

Chef régional Isadore Day

Le 19 avril 2017, Grand-mère Josephine Mandamin a entrepris sa quatorzième marche annuelle Mother Earth Water Walk à la réserve Garden River, en Ontario. La marche est en fait un périple autour du périmètre des Grands Lacs. Grand-mère Mandamin et les marcheurs transportent un récipient en cuivre et un bâton orné de plumes d’aigle afin de « parler aux esprits de l’eau pour préserver la santé des rivières, des lacs et des océans pour nos ancêtres et les générations à venir », pour reprendre leurs paroles. La première marche annuelle Women’s Water Walk a eu lieu en 2003. La marche Mother Earth Water Walk de 2017 doit se terminer le 8 mai 2017 alors que les marcheurs seront de retour à la réserve Garden River.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le groupe Mother Earth Water Walk et connaître les façons d’appuyer les marcheurs, consultez le site (en anglais seulement) à l’adresse :

www.motherearthwaterwalk.com

https://www.facebook.com/FortheEarthandWaterWalk2017FromWesttoEast/?fref=ts

 

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates. 

 

― 30 ―

 

Relations avec les médias : 

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca

read more
jordyL’Assemblée des Premières Nations appuie le groupe Mother Earth Water Walkers dans son parcours autour des Grands Lacs

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations réagit à la décision officielle du Canada de lever toutes ses objections à la Déclaration des droits des peuples autochtones des Nations Unies

on Juillet 16, 2017

Le 25 avril 2017

(New York, NY) : Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, qui se trouve à New York cette semaine dans le cadre de la 16e session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones (UNPFII), a fait la déclaration suivante au sujet de la décision officielle du Canada de levers toutes ses objections à la Déclaration des droits des peuples autochtones des Nations Unies :

« Depuis l’adoption de la Déclaration des Nations Unies il y a dix ans, beaucoup de travail a été accompli et d’importants progrès ont été réalisés afin de reconnaître les droits des peuples autochtones en tant que priorité du point de vue des droits de l’homme. Cette session de l’Instance permanente des Nations Unies est particulièrement notable, car les discussions qui s’y tiennent peuvent nous rapprocher d’une plus grande reconnaissance et d’une participation accrue des peuples autochtones au sein des organes de l’ONU, dont l’Assemblée générale.

Hier, le Canada a fait une déclaration majeure en retirant officiellement ses réserves de 2014 concernant les paragraphes 3 et 20 du Document final de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones de 2014. En agissant ainsi, la ministre fédérale des Affaires autochtones et du Nord a dissipé tous les doutes qui pourraient encore subsister quant à la position du Canada et permet de déclarer officiellement le Canada comme étant pleinement engagé envers la norme de consentement libre, préalable et éclairé exprimée dans la Déclaration des Nations Unies.

La prochaine étape consiste à travailler avec les peuples autochtones afin d’élaborer un plan national d’action pour la mise en œuvre, comme l’exigent les obligations internationales du Canada, c’est-à-dire un plan et un processus visant à établir une prise de décisions en commun sur toutes les questions ayant une incidence sur nos droits. Le consentement libre, préalable et éclairé constitue la norme internationale. Les États ne devraient jamais entreprendre d’actions unilatérales ayant des répercussions sur nos droits inhérents, nos titres et nos compétences – rien sur nous ne se fera sans nous.

Nous invitons tous les États à travailler en partenariat avec les peuples autochtones afin d’élaborer des plans de travail et de fixer des priorités pour la mise en œuvre. L’adoption de la Déclaration des Nations Unies est un jalon de l’histoire de la promotion des droits des peuples autochtones au Canada et à travers le monde. Avançons ensemble afin de concrétiser ces droits. »

Aujourd’hui, le Chef national Perry Bellegarde fera une déclaration dans le hall de l’Assemblée générale des Nations Unies au nom d’organismes autochtones et d’organismes non gouvernementaux de défense des droits de l’homme. L’ordre du jour n’a pas encore été confirmé, mais on prévoit que cette déclaration aura lieu cet après-midi entre 15 h et 18 h (heure locale). Pour voir en direct les vidéos de toutes les séances publiques, consultez http://webtv.un.org/

Cet après-midi, de 13 h 15 à 14 h 45, l’APN co-animera un événement spécial parallèle sur la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

La Déclaration des Nations Unies énonce les normes minimales relatives aux droits de la personne des peuples autochtones, y compris le droit collectif à l’autodétermination et les droits aux terres, aux territoires et aux ressources.  Elle constitue un cadre de travail essentiel pour la réconciliation et le renouvellement de la relation de nation à nation, comme le préconise la Commission de vérité et réconciliation.

Le thème spécial de la 16e session de l’Instance permanente sur les questions autochtones est le suivant : « Dixième anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones : mesures prises pour mettre en œuvre la Déclaration ».

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates. 

― 30 ―

Renseignements : 

Alain Garon
Agent de communications bilingue
Cellulaire : 613 292-0857
agaron@afn.ca

Don Kelly
Directeur des communications, APN
613 241-6789, poste 200 ou cellulaire : 613 292-2787
dkelly@afn.ca

read more
jordyLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations réagit à la décision officielle du Canada de lever toutes ses objections à la Déclaration des droits des peuples autochtones des Nations Unies

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations participera à l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones

on Juillet 16, 2017

24 avril 2017

(Ottawa, ON) : Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, participera à la 16e session de l’Instance permanente sur les questions autochtones (IPQA) qui se tiendra dans la ville de New York cette semaine. Il sera au siège de l’ONU du lundi 24 avril au mardi 25 avril pour souligner le dixième anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et discutera des étapes nécessaires pour progresser dans sa mise en œuvre.

« L’adoption de la Déclaration des Nations Unies est un jalon de l’histoire de la promotion des droits des peuples autochtones au Canada et à travers le monde », a déclaré le Chef national Perry Bellegarde. « Il a fallu attendre près de 10 ans pour que le Canada exprime son soutien inconditionnel à la Déclaration. Maintenant que nous avons cet engagement, nous devons travailler efficacement en tant que partenaires pour faire appliquer ces droits. Le travail que nous faisons en tant que peuple autochtone avec le gouvernement du Canada pour élaborer conjointement une loi visant à protéger les langues autochtones est un exemple de la manière dont nous pouvons travailler ensemble sur des travaux majeurs essentiels. C’est cette approche que nous devons suivre pour faire avancer tous nos droits, en nous appuyant sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones à titre de cadre de travail pour la réconciliation. »

Le mardi 25 avril, le Chef national Perry Bellegarde fera une déclaration dans le hall de l’Assemblée générale des Nations Unies au nom de la Coalition pour les droits des peuples autochtones.

Mardi après-midi, de 13 h 15 à 14 h 45, l’APN co-animera un événement spécial parallèle sur la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Pour de plus amples détails sur cet événement, visitez le site Web de l’APN à l’adresse www.afn.ca.

La Déclaration des Nations Unies énonce les normes minimales relatives aux droits de la personne des peuples autochtones, y compris le droit collectif à l’autodétermination et les droits à leurs terres, à leurs territoires et à leurs ressources. Elle constitue un cadre de travail essentiel pour la réconciliation et le renouvellement de la relation de nation à nation, comme le préconise la Commission de vérité et réconciliation. Le gouvernement du Canada a accordé son soutien inconditionnel à la Déclaration des Nations Unies le 10 mai 2016.

Le thème spécial de la 16e session de l’Instance permanente sur les questions autochtones est le suivant : « Dixième anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones : mesures prises pour mettre en œuvre la Déclaration ». Pour voir en direct les vidéos de toutes les séances publiques, consultez le site http://webtv.un.org/

 

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates. 

 

―30―

Renseignements : 

Alain Garon
Agent de communication bilingue
Cellulaire : 613 292-0857
agaron@afn.ca

read more
jordyLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations participera à l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, souligne le Jour de la Terre avec un message pour la planète : Il est temps de travailler ensemble pour guérir notre mère la Terre

on Juillet 16, 2017

le 21 avril 2017 

OTTAWA, – Perry Bellegarde, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), a fait la déclaration suivante au sujet du Jour de la Terre, qui sera célébré le 22 avril.

« Notre mère la Terre subit un réchauffement. Elle a besoin de notre aide pour guérir, afin que nous puissions tous rester en bonne santé et continuer à apprécier la beauté et les richesses qu’elle nous offre. Les Premières Nations ont à la fois des droits et des responsabilités envers les terres et les eaux. Notre vision du monde en tant qu’Autochtones nous impose de véhiculer le message affirmant que nous devons tous nous réunir, sur le plan international, et travailler ensemble pour guérir notre mère la Terre. Notre devoir est d’agir ici au Canada, mais aussi aux États-Unis et à travers le monde pour protéger nos terres et nos eaux, notre alimentation traditionnelle et nos lieux sacrés, pour les prochaines générations. Les peuples des Premières Nations sont les premiers à ressentir les conséquences des changements climatiques. Notre savoir traditionnel est une partie importante de la solution pour lutter contre les changements climatiques.

Trouver le bon équilibre est un facteur clé. Nous devons nous éloigner de la croissance qui contribue au réchauffement climatique et adopter des solutions énergétiques propres et soucieuses de l’environnement. Les Premières Nations ouvrent la voie sur le plan des projets énergétiques de substitution qui représentent aujourd’hui le plus grand vecteur sectoriel unique de la croissance et de l’indépendance économique des Premières Nations. Le respect de nos droits, de nos peuples, de nos territoires et de nos connaissances est essentiel pour la guérison de notre mère la Terre. »

Le Jour de la Terre, instauré en 1990, est célébré chaque année le 22 avril. C’est l’événement le plus important au monde dans le domaine de l’environnement. Le but est de favoriser et de célébrer le respect de l’environnement, l’action environnementale et les changements de comportements permettant de réduire notre impact sur la Terre. Cette année, les célébrations à travers le pays soulignent la nature exceptionnelle avec le programme canadien du Jour de la Terre : JEU de la Terre pour le Jour de la Terre 2017 : Retrouvez la nature! Pour en apprendre davantage, consultez le site http://www.earthday.ca/

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

Renseignements :

Alain Garon,
Agent de communications bilingue,
Cellulaire : 613 292-0857,
agaron@afn.ca

read more
jordyLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, souligne le Jour de la Terre avec un message pour la planète : Il est temps de travailler ensemble pour guérir notre mère la Terre

BULLETIN DU CHEF NATIONAL – BUDGET FÉDÉRAL DE 2017

on Juillet 16, 2017

Budget fédéral de 2017

Le gouvernement libéral a présenté son deuxième budget fédéral le 22 mars. Le présent bulletin propose une évaluation et une analyse préliminaires, ainsi qu’un bref aperçu, des postes budgétaires concernant les Premières Nations.

Budget de 2017 – Aperçu des investissements pour les peuples et initiatives autochtones
Budget de 2017 du gouvernement du Canada : Investissements dans les questions autochtones 

Le budget consacre 3,4 milliards de dollars, étalés sur cinq ans, aux priorités des peuples autochtones. Il prévoit des investissements supplémentaires, qui s’ajoutent aux 8,4 milliards de dollars accordés sur cinq ans dans le budget de 2016, pour éliminer l’écart socioéconomique des Premières Nations. La question essentielle est toutefois la suivante : ces investissements doivent conduire à un véritable changement sur le terrain dans un futur très proche. Les Premières Nations ont travaillé d’arrache-pied pour s’assurer d’obtenir des investissements importants dans les deux derniers budgets. Nous sav ons que nos familles ne peuvent plus attendre. Un changement et des résultats doivent se produire rapidement. Cela signifie que le système doit faire preuve de plus de rapidité et d’efficacité. Nous devons obtenir des investissements continus afin d’éliminer l’écart et veiller à ce que les Premières Nations puissent à tout le moins jouir de la même qualité de vie que les autres Canadiens et exercer pleinement leurs droits. Les Premières Nations peuvent aider le gouvernement actuel à produire des résultats parce qu’elles connaissent mieux que quiconque les besoins et les priorités de leurs citoyens. Nous pouvons collaborer pour arriver à ces résultats, et nous devons agir dès maintenant.

Le budget fédéral de 2017 continue d’accorder des investissements et un soutien essentiels aux Premières Nations dans plusieurs secteurs, notamment le logement et l’infrastructure, l’éducation et la formation, les services de police et la santé. Il fait aussi mention de l’engagement pris par le premier ministre lors de l’Assemblée extraordinaire des Chefs 2016 de l’APN d’élaborer conjointement une loi sur les langues autochtones, et engage ainsi des ressources primordiales pour renforcer et soutenir les langues autochtones et constituer des archives. Ces nouveaux investissements sont essentiels parce que nos langues sont étroitement liées à la santé de nos enfants et de nos nations. Nous représentons le segment le plus jeune de la population et celui qui connaît la plus forte croissance, ce qui constitue une occasion et un potentiel incroyables dans une société vieillissante. Investir dans notre peuple signifie investir dans notre avenir commun.

Nous joignons un résumé des investissements et des annonces au présent bulletin et signalons les postes budgétaires nécessitant une analyse plus approfondie. Nous continuerons de vous tenir informés de tout changement survenant dans tous ces domaines.

read more
jordyBULLETIN DU CHEF NATIONAL – BUDGET FÉDÉRAL DE 2017

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, rendra hommage aux anciens combattants des Premières Nations et à tous les anciens combattants du Canada à l’occasion du 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy

on Juillet 16, 2017

Le 7 avril 2017

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, fera partie de la délégation canadienne officielle qui se rendra en France pour souligner le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy le 9 avril 2017. D’anciens combattants, des aînés et des gardiens du savoir des Premières Nations seront également du voyage pour participer à la commémoration et à d’autres cérémonies. 

« J’y serai pour représenter l’Assemblée des Premières Nations et rendre hommage à tous les braves anciens combattants des Premières Nations qui ont servi dans l’armée avec fierté et à ceux qui ont donné leur vie pour protéger leurs terres natales », a mentionné le Chef national Bellegarde. « Les Premières Nations ont combattu pour le pays aux côtés d’autres soldats canadiens, même s’ils ne pouvaient pas voter ou n’avaient pas les mêmes droits que les autres Canadiens et s’étaient vu interdire des avantages par la division des affaires indiennes du ministère des Anciens Combattants. Pourtant, ils ont servi dans l’armée avec distinction, et bien de nos gens continuent d’en faire partie. Nous leur devons toute notre gratitude et tout notre respect », a-t-il ajouté.

Pendant son séjour à Vimy, le Chef national Bellegarde participera à de nombreuses cérémonies officielles ainsi qu’à des cérémonies traditionnelles pour rapatrier l’esprit des soldats oubliés ou tombés au combat, et qui ont été inhumés en terre étrangère.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy, qui sera célébré le 9 avril 2017, veuillez consulter le site suivant : http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/history/first-world-war/vimy-ridge/100-anniversary.

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

―30―

 

Relations avec les médias : 

 

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca  

read more
jordyLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, rendra hommage aux anciens combattants des Premières Nations et à tous les anciens combattants du Canada à l’occasion du 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, affirme que le nouveau billet de banque en l’honneur du sénateur James Gladstone met en valeur la contribution des Premières Nations à titre de bâtisseurs de la nation

on Juillet 16, 2017

Le 7 avril 2017

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, assistait aujourd’hui au dévoilement du nouveau billet commémoratif de 10 $ de la Banque du Canada rendant hommage au sénateur James Gladstone, le premier Indien inscrit (en anglais) à être nommé au Sénat du Canada en janvier 1958.

Le Chef national Perry Bellegarde a affirmé : « Je rends hommage à la Banque du Canada pour avoir ainsi honoré le sénateur Gladstone et pour avoir souligné la contribution des peuples des Premières Nations à titre de bâtisseurs de la nation. De tels efforts contribuent à éduquer tous les Canadiens au sujet de l’histoire que nous partageons, et l’éducation est importante pour que nous puissions réaliser notre objectif de réconciliation. Cette année, nous devons nous appliquer à comprendre notre histoire et notre relation initiale, signe de partenariat et de partage. Nous devons tous nous engager à rétablir cette relation, de sorte que nous pourrons nous tourner ensemble vers l’avenir. Aujourd’hui, nous nous souvenons des réalisations du sénateur Gladstone et de son engagement à l’égard de notre peuple et nous les célébrons avec sa famille et sa nation. »

Le sénateur James Gladstone, membre de la réserve des Gens-du-Sang, en Alberta, a été nommé au Sénat du Canada en janvier 1958. Le billet de banque commémoratif dévoilé aujourd’hui présente également des portraits de Sir John A. Macdonald, Sir George-Étienne Cartier et Agnes Macphail. Ce billet de 10 $ en polymère sera mis en circulation d’ici le 1er juin 2017.

 

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates. 

 

―30―

 

Relations avec les médias : 

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca

read more
jordyLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, affirme que le nouveau billet de banque en l’honneur du sénateur James Gladstone met en valeur la contribution des Premières Nations à titre de bâtisseurs de la nation

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, souligne la Journée mondiale de la santé en célébrant la force et la résilience des Premières Nations

on Juillet 16, 2017

Le 7 avril 2017

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a déclaré que la Journée mondiale de la santé, célébrée le 7 avril et dont le thème cette année est la dépression, représente une occasion de mettre l’accent sur la promotion de la vie ainsi que sur les forces et la résilience des Premières Nations. Le temps est venu de faire tomber les préjugés liés à la santé mentale et de se concentrer sur le mieux-être mental.

« Nous cheminons tous ensemble vers le mieux-être », a déclaré Perry Bellegarde, le Chef national. « Aujourd’hui, communiquez avec un ami ou un membre de votre famille et rappelez à cette personne à quel point elle compte pour vous. Nous devons nous apporter du soutien les uns aux autres et, à titre de membres des Premières Nations, nous devons soutenir nos langues et nos cultures. Un sentiment d’identité profond est directement lié à une meilleure santé. J’invite toute personne qui estime avoir besoin d’aide à parler à un ami, à un membre de la famille, à un aîné ou à une personne de confiance pour lui dire ce que vous ressentez. La dépression touche beaucoup de gens et il pourrait s’agir de votre première étape vers la guérison et le mieux-être. »

Le Chef national a souligné que des spécialistes autochtones s’étant adressés aux participants du récent Congrès mondial sur la santé publique, à Melbourne, en Australie, ont déclaré que le fait de renforcer les cultures autochtones permettrait de diminuer les taux de suicide chez les jeunes autochtones partout au monde.

Au Canada, les membres des Premières Nations présentent un taux considérablement plus élevé de problèmes de santé mentale que la population générale. Cette disparité s’explique en partie par les facteurs contextuels uniques qui ont une incidence sur la santé mentale des membres de ces communautés, comme les répercussions du colonialisme et l’accès plus difficile aux services de santé.

L’enquête régionale sur la santé des Premières Nations de 2008-2010 révélait qu’environ la moitié des membres des Premières Nations qui vivent dans les réserves souffrent, à un niveau allant de modéré à élevé, de détresse psychologique, un terme utilisé pour mesurer le niveau d’anxiété et de dépression d’un individu. Par comparaison, un tiers de la population générale éprouve des niveaux semblables de détresse psychologique.

La Journée mondiale de la santé est une journée mondiale de sensibilisation à la santé, soulignée le 7 avril de chaque année, sous le parrainage de l’Organisation mondiale de la santé. 

L’Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

– 30 –

Relations avec les médias : 
 
Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca

read more
jordyLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, souligne la Journée mondiale de la santé en célébrant la force et la résilience des Premières Nations

L’honorable Lynn Beyak, sénatrice – Le Sénat

on Juillet 16, 2017

Le 31 mars 2017 

L’honorable Lynn Beyak, sénatrice
Le Sénat
OTTAWA ON  K1A 0A4

Madame la Sénatrice, 

Par la présente, je tiens à vous exprimer ma profonde préoccupation à la suite des commentaires que vous avez récemment formulés et que vous maintenez au sujet des pensionnats indiens. La première fois que vos déclarations ont été signalées, ma réaction a été de penser qu’il y avait là une occasion d’apprentissage pour vous et pour tous les Canadiens. Pour qu’il y ait réconciliation, il faut la vérité, et la vérité exige la connaissance de notre histoire commune. 

Toutefois vos récents propos indiquent que vous n’êtes pas disposée à recevoir l’enseignement nécessaire et que vous restez campée sur vos positions. Cette attitude est profondément troublante de la part de n’importe quel Canadien, mais elle est franchement choquante de la part d’une sénatrice qui est membre du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones. 

Tous les Canadiens doivent être sensibilisés davantage à l’histoire des pensionnats indiens et aux répercussions qu’ils ont eues sur des générations d’enfants et de familles des Premières Nations étant donné que nous en souffrons encore aujourd’hui. Vos remarques sont donc profondément blessantes pour nos membres. 

Ma génération a subi les conséquences des pensionnats indiens. Il y a tellement de personnes parmi nos parents, grands-parents, oncles, tantes et cousins, qui ont été arrachées à leurs familles aimantes et placées dans des établissements où on leur enseignait que leurs belles langues et cultures étaient primitives et inférieures et devaient être supprimées. Cela seulement suffisait à les blesser, mais à ce malheur s’ajoutaient des sévices physiques et sexuels omniprésents dans les pensionnats. Et il ne faut pas oublier la douleur, la souffrance et le traumatisme des parents et des familles que l’on privait de leurs enfants pendant des mois et même des années. On sait maintenant que certains des jeunes enfants ont été victimes d’expériences médicales. On sait aussi que des milliers ne sont jamais retournés dans leur famille et gisent dans des tombes anonymes. Je ne peux exposer adéquatement toutes les conséquences des pensionnats indiens dans cette lettre, mais je veux vous poser cette question : comment vous sentiriez-vous si vos enfants ou vos petits-enfants vous étaient arrachés de force et traités de la même manière que ceux des Premières Nations? 

Vous avez peut-être rencontré des personnes qui parlent positivement du temps qu’elles ont passé dans un pensionnat, mais je vous assure qu’au cours de mes voyages à l’intérieur de notre pays et de mes visites à des centaines de communautés autochtones, j’ai constaté que ces personnes ne constituent qu’une petite minorité dans la multitude des survivants et des non‑survivants. 

Vous n’avez pas la connaissance ni la sensibilité requises pour traiter de questions qui peuvent vous être soumises ou parler avec des personnes qui peuvent se présenter devant vous. C’est pourquoi nous vous demandons de démissionner du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones et d’utiliser votre temps pour entreprendre un processus sérieux et engagé de sensibilisation et de compréhension. 

Je vous encourage fortement à rencontrer directement des survivants des pensionnats indiens, à entendre leurs récits et à leur poser des questions. Je serais heureux de faciliter ces rencontres et je sais qu’elles pourraient se dérouler d’une manière respectueuse fondée sur les valeurs de partage, de sensibilisation et de réconciliation. Faites-moi savoir dès que possible quand nous pourrions organiser ces rencontres et nous prendrons les dispositions nécessaires. 

En attendant, je joins un exemplaire du livre de l’éminent chercheur John S. Milloy, A National Crime: The Canadian Government and the Residential School System, 1879 to 1986. Ce livre est le fruit d’une recherche approfondie qui s’appuie sur des archives, des rapports officiels et d’autres sources. Il ne recourt pas à des expériences anecdotiques ni à des impressions personnelles. Ce livre vous aidera à commencer à comprendre l’histoire, l’intention, l’incidence et les séquelles des pensionnats indiens. Je vous encourage à lire également le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. 

Je vous prie instamment d’ouvrir votre cœur et votre esprit à la réconciliation. Je vous demande d’essayer de comprendre la réalité des pensionnats indiens et je vous invite à parler aux survivants. Je vous exhorte à vous engager réellement à apprendre la vérité dans l’intérêt de vos commettants et de tous les Canadiens. Et en attendant que ce travail soit mis en route, je vous conseille de démissionner de votre poste au Comité sénatorial permanent des peuples autochtones.

Je vous prie d’agréer, Madame la Sénatrice, mes respectueuses salutationsul.

Perry Bellegarde
Chef national

 

c.c.
Mme Lillian Eva Dyck, sénatrice, présidente du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones

M. Larry Smith, sénateur, leader de l’opposition au Sénat

read more
jordyL’honorable Lynn Beyak, sénatrice – Le Sénat
Assembly of First Nations
    ×