Nouvelles

BULLETIN DE L’APN – Août 2018

on Août 15, 2018

Le point sur l’Assemblée générale annuelle 2018 de l’APN et sur l’élection du Chef national

Assemblée générale annuelle de l’Assemblée des Premières Nations et élection du Chef national – 24 au 26 juillet 2018

L’Assemblée des Premières Nations (APN) a accueilli la 39e Assemblée générale annuelle (AGA) et l’élection du Chef national à Vancouver, en Colombie-Britannique, du 24 au 26 juillet, sur le territoire traditionnel des Nations Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh. Plus de 2 400 Chefs, aînés, jeunes et autres délégués se sont réunis dans le cadre de l’AGA sous le thème Travailler ensemble : nos droits, notre voie, notre avenir.

L’AGA est l’occasion d’offrir aux Chefs des Premières Nations un cadre pour discuter de questions fondamentales et des intérêts communs touchant les Premières Nations ainsi que pour examiner des stratégies politiques sur des sujets clés. Cette année, bien sûr, a aussi marqué l’élection du Chef national de l’APN.

Chaque journée a débuté par une cérémonie du lever du soleil et une cérémonie du calumet. Une prière d’ouverture, une allocution du Chef national Perry Bellegarde et du Chef régional de l’APN de la C.-B., Terry Teegee, ainsi qu’un mot de bienvenue des représentants des trois Premières Nations hôtes et de l’honorable Scott Fraser, ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones de la Colombie-Britannique, ont ouvert la première journée de l’AGA. Les questions de procédure ont été réglées et, comme pour chaque AGA, les états financiers vérifiés de l’APN et de la Fiducie FIC ont été présentés publiquement à tous les délégués.

Comme il s’agissait d’une année électorale, un forum de tous les candidats a eu lieu dans l’après-midi, présidé par la directrice générale des élections de l’APN. Les cinq candidats étaient le Chef national Perry Bellegarde, la Grande Chef de Keewatinow Okimakanakanak du Manitoba, Sheila North, le conseiller principal de l’Initiative des dirigeants autochtones et ancien président de la Nation haïda, Miles Richardson, l’analyste des politiques autochtones, Russ Diabo, et l’ancienne Chef régionale du Manitoba et conseillère politique et stratégique de l’APN, Katherine Whitecloud.

L’élection du Chef national a eu lieu le deuxième jour de l’AGA, le premier scrutin étant organisé de 9 h à midi. Le premier tour de scrutin a été annoncé à 13 heures. Pour gagner l’élection, il faut remporter 60 % des voix des électeurs inscrits. 538 votes ont été comptés. Le premier tour a donné les résultats suivants : 286 voix pour Perry Bellegarde, 40 pour Russ Diabo, 106 pour Sheila North, 87 pour Miles Richardson, 19 pour Katherine Whitecloud. Katherine Whitecloud a été retirée du bulletin de vote et s’est adressée aux délégués. Un deuxième tour a été annoncé, car aucun candidat n’avait atteint les 60 %.

Les résultats du deuxième tour de scrutin ont été annoncés dans l’après-midi. 522 votes ont été comptés, avec les résultats suivants : 328 pour Perry Bellegarde, 10 pour Russ Diabo, 125 pour Sheila North, 59 pour Miles Richardson. Le Chef national Perry Bellegarde a été réélu avec 63 % des voix. Chaque candidat s’est ensuite adressé à l’Assemblée, allocutions suivies par la cérémonie d’investiture, puis d’une cérémonie traditionnelle pour le Chef national Bellegarde.

Le troisième jour de l’AGA, le Chef national nouvellement élu, Perry Bellegarde, a prononcé son allocution d’ouverture. L’honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones, s’est ensuite adressée aux Chefs et aux délégués.

Cette allocution a été suivie d’un exposé mémorable sur la justice pour les Premières Nations. La Chef des Six Nations, Ava Hill, a parlé des problèmes que rencontrent les Premières Nations dans le système juridique du Canada et a présenté des membres de la famille de Colten Boushie et de la famille de Jon Styres qui ont fait part de leurs expériences dans le cadre de leur lutte pour la justice. Ils ont demandé aux Chefs en assemblée de continuer à leur apporter leur appui.

Dans l’après-midi, les délégués ont participé à des séances de dialogue sur l’éducation; la législation fédérale éventuelle en matière de santé des Premières Nations; le logement et la stratégie connexe en matière d’infrastructures; l’élaboration conjointe d’une loi sur les langues des Premières Nations, des Inuits et des Métis; les traités modernes ainsi que la salubrité de l’eau potable pour les Premières Nations.

La séance plénière de l’après-midi a repris avec un exposé sur la question des élèves externes, suivi d’un dialogue et d’une discussion sur les résolutions. Une liste des résolutions adoptées à l’AGA est jointe en annexe et les résolutions complètes sont affichées sur le site Web de l’APN : http://www.afn.ca/fr/resolutions.

Toutes les délibérations de l’AGA de l’APN sont archivées sur la page YouTube de l’APN.

En réponse à une résolution des Chefs demandant la tenue d’une réunion pour discuter du cadre de reconnaissance et de mise en œuvre des droits proposé par le Canada, l’APN planifie une réunion les 11 et 12 septembre à Gatineau (Québec). De plus amples détails et renseignements seront fournis dès que possible.

L’APN remercie l’Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique pour l’excellent travail qu’elle a accompli en accueillant l’AGA de l’APN et en organisant une série d’activités sociales et culturelles fantastiques faisant la promotion de l’art, de la musique, de la nourriture, de la mode et de la culture des Premières Nations. Nous remercions tous ceux qui ont participé à l’AGA, nous vous sommes reconnaissants de votre perspicacité et de vos conseils.

read more
Roy WhiteduckBULLETIN DE L’APN – Août 2018

La Journée internationale des peuples autochtones constitue une occasion d’agir en vue d’une véritable réconciliation, selon le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde

on Août 8, 2018

(Ottawa, Ontario) – À l’approche de la Journée internationale des peuples autochtones, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, souligne qu’il est nécessaire que tous les gouvernements et tous les Canadiens reconnaissent et respectent les droits des Premières Nations, peu importe l’endroit où vivent les citoyens des Premières Nations.

« Les lois canadiennes et internationales reconnaissent les droits des Premières Nations, mais le fait est que cela ne se voit pas toujours en pratique », a affirmé le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. « Le respect des droits, des langues et des cultures des Premières Nations est la première étape à suivre dans tout effort en vue de la réconciliation. Dans le cadre de cette journée visant à reconnaître les peuples autochtones du monde entier, nous voulons rappeler à tous les Canadiens que nos droits nous appartiennent, qu’ils font partie intégrante de qui nous sommes et qu’ils nous suivent, peu importe l’endroit où nous choisissons de vivre. Ces droits doivent être reconnus et respectés et cela vaut pour chacun de nous, que nous vivions à l’intérieur ou à l’extérieur de notre territoire traditionnel. »

La Journée internationale des peuples autochtones de l’Organisation des Nations unies est célébrée mondialement chaque année le 9 août, et elle sera soulignée au siège des Nations unies demain entre 15 h et 18 h, HE. Le thème de cette année, « La migration et le mouvement des peuples autochtones », donnera lieu à une table ronde portant sur la situation actuelle des territoires autochtones et sur les causes premières de la migration, du mouvement transfrontalier et des déplacements. L’accent sera mis sur les peuples autochtones vivant en milieu urbain et à l’étranger. Cette table ronde sera aussi l’occasion d’aborder les façons de revitaliser l’identité des peuples autochtones et d’encourager la protection de leurs droits à l’intérieur comme à l’extérieur de leurs territoires traditionnels.

« Aujourd’hui, nous célébrons les cultures, les langues et les contributions des Premières Nations et de tous les peuples autochtones », a déclaré le Chef national Perry Bellegarde. « J’incite le Parlement canadien à adopter le projet de loi C-262 dès le début de la prochaine session parlementaire afin de pouvoir commencer à travailler avec les Premières Nations à la mise en œuvre complète de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. « La Déclaration des Nations unies énonce les normes minimales relatives aux droits de la personne et prévoit un cadre pour la réconciliation. »

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones énonce une série de droits pour les peuples autochtones en rapport avec le thème de la Journée internationale, y compris le droit à l’autodétermination et au développement économique (art. 3); le droit de maintenir et de renforcer leurs institutions politiques, juridiques, économiques, sociales et culturelles distinctes (art. 5); le droit d’observer et de revivifier leurs traditions culturelles et leurs coutumes (art. 11); et le droit d’entretenir et de développer, à travers les frontières internationales, des contacts, des relations et des liens de coopération avec leurs propres membres ainsi qu’avec les autres peuples, notamment des activités ayant des buts spirituels, culturels, politiques, économiques et sociaux (art. 36).

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Sid LeeLa Journée internationale des peuples autochtones constitue une occasion d’agir en vue d’une véritable réconciliation, selon le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde

L’Assemblée des Premières Nations interviendra dans le renvoi à l’arbitrage du gouvernement de la Colombie-Britannique au sujet de l’oléoduc Trans Mountain, afin d’assurer la protection des droits des Premières Nations.

on Août 3, 2018

(Ottawa, ON) – L’Assemblée des Premières Nations (APN) a obtenu le statut d’intervenant dans le renvoi à l’arbitrage du gouvernement de la Colombie-Britannique devant la Cour d’appel de la province concernant le projet d’agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain.

« L’APN a une longue tradition d’intervention dans des procédures judiciaires qui touchent nos peuples, nos droits et nos territoires traditionnels. Toutes les décisions prises dans le cadre de ce renvoi à l’arbitrage peuvent avoir des répercussions profondes sur les Premières Nations de l’ensemble du pays, et l’APN est la mieux placée pour offrir une perspective nationale sur ces répercussions potentielles. Notre présence est essentielle, et il est encourageant de constater que le tribunal reconnaît notre rôle particulier », a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde.

En avril, le gouvernement de la Colombie-Britannique a présenté un projet de loi à la Cour d’appel de la province, en lui demandant de statuer si la province a l’autorité d’imposer un cadre réglementaire et des restrictions aux entreprises qui transportent du bitume dilué à travers la province. Le gouvernement provincial demande spécifiquement si le projet de loi proposé relève de la compétence de la province, si celui-ci peut s’appliquer aux substances transportées en provenance d’une autre province, et si une loi fédérale actuelle invalide la réglementation proposée.

« L’APN insistera pour que le tribunal tienne compte des perspectives des Premières Nations sur leurs relations aux terres et à l’environnement naturel, et la façon dont ces relations sont particulièrement et inextricablement liées à la santé, au bien-être, et à la vitalité culturelle, sociale et économique des Premières Nations, » a ajouté le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. « La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et le consentement libre, préalable et éclairé doit absolument se trouver au premier plan de l’ensemble des lois, politiques et règlements qui ont une incidence sur les Premières Nations. »,

L’APN intervient dans de nombreuses procédures judiciaires qui soulèvent des enjeux liés aux droits des peuples autochtones et issus de traités, ainsi que dans d’autres enjeux constitutionnels auxquels font face les Premières Nations. Par exemple, l’APN est intervenue dans la cause menant à l’arrêt marquant Tsilhqot’in. L’APN utilise tous les recours pour s’assurer du maintien des droits des Premières Nations, ainsi que du respect de la justice et de l’équité à leur égard. Pendant plus d’une décennie, l’APN a maintenu sa plainte déposée contre le Canada devant le Tribunal canadien des droits de la personne concernant le traitement inéquitable par le gouvernement fédéral des enfants des Premières Nations au sein des organismes de protection de la jeunesse.

Le renvoi à l’arbitrage de la Colombie-Britannique « Proposed Amendments to the Environmental Act » doit commencer en mars 2019. L’APN a obtenu la confirmation de son statut d’intervenant en juin cette année.

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Sid LeeL’Assemblée des Premières Nations interviendra dans le renvoi à l’arbitrage du gouvernement de la Colombie-Britannique au sujet de l’oléoduc Trans Mountain, afin d’assurer la protection des droits des Premières Nations.

Les Premières Nations de tout le pays ont élu Perry Bellegarde à titre de Chef national lors de la 39e Assemblée générale annuelle de l’Assemblée des Premières Nations

on Juillet 31, 2018

(Vancouver, Colombie-Britannique) – Les dirigeants des Premières Nations de l’ensemble du pays ont élu aujourd’hui Perry Bellegarde à titre de Chef national de l’Assemblée des Premières Nations lors de la 39e Assemblée générale annuelle (AGA) de l’Assemblée des Premières Nations (APN), qui se tenait aujourd’hui dans le territoire traditionnel des nations Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh.

Le Chef national, Perry Bellegarde, a été élu au deuxième tour de scrutin avec 328 voix sur les 522 exprimées, obtenant ainsi 63 % du vote. Cinq candidats se sont présentés à la course pour être le prochain Chef national.

Plus de 2 400 dirigeants, aînés, femmes et jeunes des Premières Nations sont réunis à l’occasion de la 39e AGA de l’APN sous le thème Working Together: Our Rights, Our Way, Our Future (Travaillons ensemble : nos droits, notre mode de vie, notre avenir). L’AGA se poursuit demain avec des discussions sur les enjeux prioritaires et sur les résolutions qui établiront l’orientation nationale de l’APN pour l’année à venir. L’AGA sera diffusée sur le site de l’APN au http://www.afn.ca/fr/accueil/.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

Renseignements :

Monica Poirier
Agente de communications bilingue, APN,
613-292-0857 ou [email protected]

Jenna Young Castro
Agente de communications, APN,
613-314-8157 ou [email protected]

read more
Sid LeeLes Premières Nations de tout le pays ont élu Perry Bellegarde à titre de Chef national lors de la 39e Assemblée générale annuelle de l’Assemblée des Premières Nations

Selon le Chef national, les priorités des Premières Nations exigent une attention et des mesures soutenues de la part du nouveau cabinet formé par le gouvernement

on Juillet 19, 2018

OTTAWA, le 19 juillet 2018/CNW/ – À la suite du remaniement ministériel annoncé hier, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, encourage le gouvernement fédéral à poursuivre ses activités et son engagement direct à l’égard des Premières Nations et à continuer de leur accorder son attention afin de faire progresser les priorités et la réconciliation.

« Les priorités des Premières Nations sont les priorités de ce pays, et, peu importe qui est responsable de chaque portefeuille, nous souhaitons que les membres du cabinet et de l’ensemble du gouvernement prennent des mesures et poursuivent sur leur lancée, a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. J’encourage les efforts soutenus et intensifiés en vue de collaborer directement avec les Premières Nations afin de faire progresser nos priorités dans le respect et la mise en œuvre de nos droits, de nos titres et de nos pouvoirs, et de l’objectif général de réconciliation. »

Hier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé des changements au Cabinet fédéral, à Rideau Hall, à Ottawa. Ces changements touchent 10 membres du cabinet. Il a été annoncé que le ministre Pablo Rodriguez remplace Mélanie Joly à titre de ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme. Ce ministère a supervisé les travaux avec les Premières Nations et les peuples autochtones au sujet de l’Initiative des langues autochtones et de la loi sur les langues autochtones. En outre, la ministre Carolyn Bennett occupe désormais le poste de ministre des Relations Couronne-Autochtones, tandis que le dossier des Affaires du Nord est maintenant sous la direction du ministre Dominic LeBlanc.

« Je rends hommage au travail de la ministre Joly auprès des Premières Nations en vue de revitaliser et de renforcer les langues des Premières Nations, ainsi qu’aux efforts pour élaborer conjointement une loi sur les langues autochtones devant être déposée cet automne, a affirmé le Chef national Perry Bellegarde. Nous devons poursuivre nos efforts soutenus et notre engagement dans ce domaine afin de nous assurer que cette loi est “fondée sur des distinctions”, et qu’elle appuie les différentes approches des Premières Nations. Les changements apportés au dossier du ministère des Relations Couronne-Autochtones permettront peut-être de mettre davantage l’accent sur cette priorité absolue. Par contre, nous devons toujours nous assurer de la coordination des travaux pour les Premières Nations dans le Nord, tant au sein du cabinet que dans l’ensemble du gouvernement. Les traités des Premières Nations ainsi que nos droits, titres et priorités concernent l’ensemble des ministères et du gouvernement. »

 

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

―30―

 

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications, APN
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
Assemblée des Premières Nations
613 241-6789, poste 382
613 292-0857
[email protected]

read more
Roy WhiteduckSelon le Chef national, les priorités des Premières Nations exigent une attention et des mesures soutenues de la part du nouveau cabinet formé par le gouvernement

L’Assemblée des Premières Nations affirme qu’une stratégie nationale élaborée de concert avec les Pemières Nations est essentielle pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies au Canada

on Juillet 18, 2018

18 juillet 2018

(New York, NY) – Au nom de l’Assemblée des Premières Nations, Wilton Littlechild, Grand Chef du traité no 6, participe cette semaine au Forum politique de haut niveau sur le développement durable des Nations Unies qui se déroule au siège des Nations Unies à New York, NY. Le Grand Chef Littlechild a parlé du travail que le Canada doit entreprendre avec les Premières Nations pour atteindre les objectifs de développement durable internationaux, notamment pour respecter les obligations et les engagements du Canada envers les peuples autochtones en matière de droits internationaux de la personne.

« Les Premières Nations doivent être des partenaires à part entière dans l’atteinte d’un développement réellement durable, pour respecter les objectifs de 2030 et éliminer l’écart entre la qualité de vie des Premières Nations et celle des Canadiens », a déclaré le Grand Chef Wilton Littlechild à la suite de la publication du rapport d’examen national volontaire du Canada sur son progrès relatif à la réalisation des objectifs décrits dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030. « Cela exige une stratégie nationale solide élaborée en collaboration avec les Premières Nations. Cette stratégie doit comprendre des mécanismes convenus pour partager les revenus de la Couronne. La violation de nos droits issus de traités et de notre droit à l’autodétermination relativement à nos terres et à nos ressources a creusé et maintenu des écarts socioéconomiques qui existent depuis longtemps. Il faut la pleine participation des Premières Nations et celles-ci doivent favoriser des approches pour aborder et éliminer l’écart socioéconomique, tandis que les droits doivent être respectés et soutenus. »

Le Forum politique de haut niveau sur le développement durable du Conseil économique et social des Nations Unies a lieu du 9 au 18 juillet. Il s’agit du principal forum pour assurer que les États rendent compte de leurs engagements dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui comprend 17 objectifs de développement durable adoptés par les Nations Unies en septembre 2015. Hier, le Canada a présenté un rapport d’examen national volontaire sur son progrès vers l’atteinte de ces objectifs. Les commentaires du Grand Chef Littlechild ont été formulés en réponse à cet examen.

« Les priorités et les perspectives des Premières Nations n’ont pas été intégrées dans la préparation des Objectifs du Millénaire pour le développement ni dans celle des Objectifs de développement durable qui leur ont succédé », a souligné le Grand Chef Littlechild. « Nous avons besoin d’une meilleure approche. L’Assemblée des Premières Nations propose de travailler avec le Canada pour réaliser les objectifs de développement durable d’ici 2030 et cet effort doit comprendre une collaboration autour de moyens plus efficaces de recueillir et d’analyser des données et d’évaluer le progrès. La Déclaration des Nations Unies devrait être le cadre de mesure, avec la contribution des Premières Nations dans une relation de nation à nation pour veiller à ce que les objectifs de développement durable appuient les propres priorités des Premières Nations en matière de développement durable et n’engendrent pas de conséquences négatives sur nos droits et nos priorités en ce qui a trait au développement. »

 

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

―30―

 

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckL’Assemblée des Premières Nations affirme qu’une stratégie nationale élaborée de concert avec les Pemières Nations est essentielle pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies au Canada

L’Assemblée des Premières Nations présente une déclaration sans équivoque aux Nations Unies sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé

on Juillet 12, 2018

(Ottawa, ON) – Au nom de l’Assemblée des Premières Nations, Wilton Littlechild, Grand Chef du traité no 6, participe cette semaine à la session du Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones des Nations Unies, qui se déroule à Genève, en Suisse. Cette rencontre met l’accent sur une étude internationale sur le « consentement libre, préalable et éclairé », tel qu’il est défini dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le Grand Chef Littlechild, ancien commissaire de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, émet des déclarations sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé au nom de l’APN et de plusieurs membres de la Coalition pour les droits des peuples autochtones.

« Les voix des peuples autochtones du Canada doivent orienter cette étude internationale sur le consentement libre, préalable et éclairé, un élément essentiel du droit international, a déclaré le Grand Chef Wilton Littlechild. Le consentement libre, préalable et éclairé fait partie intégrante du droit inhérent des peuples autochtones à l’autodétermination et est une expression de ce droit. Il s’agit d’une norme de la protection rigoureuse des droits de la personne rendue nécessaire par les pratiques bien ancrées de colonialisme, de racisme et d’autres formes de discrimination qui ont marginalisé et dépossédé les peuples autochtones. L’étude finale du Mécanisme d’experts doit exprimer clairement et explicitement qu’il ne suffit pas que les États, y compris le Canada, s’engagent uniquement à ‘‘solliciter le consentement’’ des peuples autochtones dans une tentative pour respecter l’obligation du consentement libre, préalable et éclairé. Ils doivent également s’assurer que, chaque fois que le consentement libre, préalable et éclairé s’applique à des actions d’États et d’autres tierces parties, les décisions prennent effet seulement si les peuples autochtones donnent leur consentement libre, préalable et éclairé. »

L’APN est à Genève cette semaine pour contribuer à cette étude internationale sur le consentement libre, préalable et éclairé dans le droit international. Le consentement libre, préalable et éclairé est une norme internationale en matière de droits de la personne que les États membres des Nations Unies doivent respecter avant d’accepter tout projet ou de prendre toute décision ayant une incidence sur les droits des peuples autochtones en ce qui a trait à leurs territoires, à leurs vies et à leur bien-être.

La Coalition pour les droits des peuples autochtones réunit autour d’un but commun des nations et des organisations autochtones, dont l’APN, ainsi que des experts et des organismes de défense des droits de la personne afin de favoriser la compréhension et de faire avancer la mise en œuvre complète de la Déclaration des Nations Unies et d’autres normes internationales en matière de droits de la personne.

The AFN is the national organization representing First Nations citizens in Canada. Follow AFN on Twitter @AFN_Updates.

For media requests or more information, please contact:

Jenna Young Castro
Communications Officer
613-241-6789, ext. 201
613-314-8157 mobile
[email protected]

Monica Poirier
Bilingual Communications Officer
613-241-6789 ext. 282
613-292-0857 mobile
[email protected]

read more
Sid LeeL’Assemblée des Premières Nations présente une déclaration sans équivoque aux Nations Unies sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé

Bulletin technique – Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

on Juin 29, 2018

Juin 2018

Le présent bulletin est une mise à jour présentée par l’Assemblée des Premières Nations sur la planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations.

Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

Conformément aux objectifs d’autodétermination des Premières Nations et de contrôle accru sur les programmes et services offerts aux citoyens des Premières Nations, le Secteur de l’économie de l’APN travaille avec les dirigeants des Premières Nations et leurs réseaux techniques afin de coordonner une nouvelle stratégie pour le développement du marché du travail des Premières Nations au Canada. La base de la nouvelle stratégie est une infrastructure des Premières Nations soutenue par de nouveaux arrangements financiers. Ainsi, le volet Premières Nations de la Stratégie de formation pour les compétences et l’emploi destinée aux Autochtones (SFCEA) sera transféré à un système de prestation autonome. On s’attend à ce que les résultats mesurés sur le marché du travail obtenus par le système valident la force sous-jacente des relations améliorées avec les gouvernements des Premières Nations, le maintien des organismes de prestation existants et un engagement renouvelé en matière de résultats.

Le travail est entrepris conformément aux résolutions des Chefs en assemblée de l’APN et à l’orientation donnée par le Comité des Chefs sur le développement des ressources humaines (CCDRH) et le Groupe de travail des Premières Nations sur le développement des ressources humaines. La formulation de la nouvelle stratégie s’appuie sur l’apport des techniciens des Premières Nations signataires d’une entente. L’adoption d’un nouveau cadre sera fondée sur un accord avec le gouvernement du Canada.

Un cadre distinct pour les Premières Nations, régi par la capacité institutionnelle d’orienter la stratégie, est proposé. Cette structure aura des pouvoirs clairement définis pour atteindre les objectifs de la stratégie, notamment en ce qui concerne le mode de nomination des membres, les conditions de nomination et les compétences requises. Tandis que les services et les résultats du marché du travail seront dirigés par les Premières Nations et leurs organismes, des capacités supplémentaires seront établies pour améliorer la prestation des services afin que la stratégie fonctionne. Les principales responsabilités comprennent la liaison avec le gouvernement fédéral, la recherche et le développement, le renforcement des capacités des organismes de prestation, les communications et la production de rapports.

L’un des principaux éléments de la stratégie fondée sur un nouveau niveau d’autonomie sera axé sur une nouvelle relation financière qui reconnaît la compétence des Premières Nations et sur l’adoption d’un modèle national des Premières Nations pour le financement des signataires d’ententes. Ce sera là un aspect clé de l’éloignement du modèle traditionnel actuel basé sur le financement « autochtone » fourni aux régions d’Emploi et Développement social Canada (EDSC) et ensuite aux signataires des ententes « autochtones », dont certains sont des Premières Nations. On s’attend à ce qu’en plus de l’établissement d’une enveloppe pour les Premières Nations, un plan de financement prévisible à long terme suivra, lequel comprendra des dispositions d’indexation pour l’inflation et la croissance de la population.

Un autre pilier de la planification de la nouvelle stratégie est centré sur la communication. La circulation d’informations précises et à jour communiquées aux diverses parties prenantes et entre celles-ci devrait optimiser la stratégie. La contribution active des détenteurs de droits des Premières Nations, l’information ciblée à l’intention des partenaires de l’industrie et la liaison constante avec le gouvernement se combineront pour maximiser les avantages.

L’ampleur de la transition est ambitieuse. L’adoption d’une approche autonome pour le développement de la main-d’œuvre des Premières Nations est un parfait exemple d’une relation mature entre les Premières Nations et le Canada. Le gouvernement fédéral fera d’importantes économies, car de nombreux processus se déplaceront à l’extérieur du gouvernement. Les dispositions prévues en matière de production de rapports et de reddition de comptes respecteront les lignes directrices du Conseil du Trésor en vigueur et les Premières Nations auront conjointement une responsabilité déléguée envers un réseau national de prestation de services, les décisions étant prises en fonction des Premières Nations.

Le budget de 2018 prévoit 1,2 milliard de dollars sur cinq ans, et 235,7 millions par année par la suite, dans un volet des Premières Nations. Le travail a commencé pour mettre en œuvre un nouveau cadre mettant davantage l’accent sur la formation liée à des emplois de plus grande qualité plutôt qu’au réemploi rapide et pour aider les citoyens des Premières Nations à acquérir de meilleures compétences et à trouver des emplois qui favoriseront leur réussite de carrière à long terme.

Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Judy Whiteduck, directrice du secteur du développement économique de l’APN, à [email protected].

read more
Roy WhiteduckBulletin technique – Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, félicite RoseAnne Archibald, la Chef régionale de l’Ontario nouvellement élue

on Juin 28, 2018

27 juin 2018

(Ottawa, ON) : Perry Bellegarde, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), félicite RoseAnne Archibald, qui a été élue ce matin nouvelle Chef régionale de l’Ontario lors de la 44e Conférence des Chefs de tout l’Ontario, organisée par la Première Nation Nipissing.

« Au nom du Comité exécutif national de l’APN, je félicite la Chef régionale de l’Ontario RoseAnne Archibald de sa victoire aujourd’hui qui témoigne de l’appui du leadership des Premières Nations de l’Ontario », a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. « Je me range à ses côtés alors qu’elle entreprend l’important travail qui nous attend afin de veiller à ce que les droits des Premières Nations soient respectés et à ce que les citoyens, les familles et les enfants des Premières Nations reçoivent du soutien et aient toutes les chances de réussir. Elle est la première femme élue à ce poste, une autre de ses nombreuses réalisations. Elle possède une riche expérience en tant que Chef, Chef adjointe et Grande Chef et l’APN bénéficiera de son influence et de ses perspectives, de même que toutes les Premières Nations du pays. Je rends hommage à tous les candidats qui ont participé à l’élection d’aujourd’hui et je salue leur volonté de servir leur peuple. »

La Chef régionale RoseAnne Archibald, membre de la Nation Taykwa Tagamou, a commencé sa carrière politique à l’âge de 23 ans alors qu’elle a été élue Chef de sa Première Nation. Elle a exercé deux mandats distincts. Elle a travaillé pendant 30 ans au sein d’organisations politiques des Premières Nations, en tant que Grande chef adjointe de la Nation Nishnawbe Asand et de Grande chef du Conseil Mushkegowuk.

Les Chefs de l’Ontario servent de forum politique et de secrétariat pour les processus décisionnels collectifs, les initiatives et la défense des 133 communautés des Premières Nations qui se trouvent dans les limites de la province de l’Ontario.

 

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

 

-30-

 

Renseignements :

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, félicite RoseAnne Archibald, la Chef régionale de l’Ontario nouvellement élue

Déclaration du Chef national de l’APN : la justice exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de montrer que la vie des membres des Premières Nations compte

on Juin 28, 2018

27 juin 2018

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a fait la déclaration suivante à la suite du verdict de non-culpabilité rendu lors du procès de Peter Khill, qui avait été accusé du meurtre au second degré de Jon Styres d’Oshweken, en Ontario.

« Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à la famille de Jon Styres. Encore une fois, nous constatons qu’il existe au Canada un système judiciaire, et non un système de justice. Il s’agit du troisième verdict de procès cette année qui laisse entendre aux membres des Premières Nations que nos vies ne comptent pas, à quoi s’ajoutent les cas documentés de discrimination et de racisme systémiques qui remontent aux 30 dernières années dont fait preuve le système judiciaire canadien. Ce verdict envoie également aux Canadiens le message inquiétant suivant : ils ne subiront aucune conséquence s’ils commettent des actes de violence à l’endroit des membres des Premières Nations.

Il y a un contraste énorme entre le traitement qui est réservé aux membres des Premières Nations et celui qui est réservé aux autres Canadiens. Les membres des Premières Nations sont surreprésentés à titre de délinquants dans le système de justice pénale, alors que leur contribution au sein des jurys n’est ni recherchée ni bien accueillie. Un taux effarant de nos jeunes sont incarcérés en raison du traitement inéquitable qu’ils reçoivent de la part du système judiciaire. La justice dans ce pays exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de régler ces problèmes de longue date, de mettre fin aux pratiques discriminatoires, de veiller à ce que les membres des Premières Nations soient représentés au sein des jurys et d’instaurer une justice réparatrice. Le moment est venu de tous nous mobiliser et de clamer haut et fort que la vie des membres des Premières Nations compte. »

 

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

―30―

 

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckDéclaration du Chef national de l’APN : la justice exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de montrer que la vie des membres des Premières Nations compte
Assembly of First Nations
    ×