Nouvelles

Le Chef National se félicite d’un pas en avant vers une loi sur la santé fondée sur les distinctions pour les Premières Nations

on janvier 28, 2021

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, se réjouit de l’annonce faite aujourd’hui par le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, de discussions avec les Premières Nations et les dirigeants autochtones en vue de transformer le système de santé au Canada.

Le ministre Miller a annoncé aujourd’hui que des efforts allaient être entrepris en vue de l’élaboration conjointe d’une loi sur la santé fondée sur les distinctions, qui débuteront par une consultation préalable au cours des prochains mois avec les Premières Nations, les Métis et les Inuits.

« Je me réjouis de cette initiative et de ce pas en avant vers la réduction des inégalités et de la discrimination à l’égard des Premières Nations et des autres peuples autochtones dans les systèmes de santé du Canada », a déclaré le Chef national Bellegarde, qui a ajouté être encouragé par le fait que le gouvernement fédéral aille de l’avant avec les engagements pris dans le discours du Trône et l’énoncé économique de l’automne 2020. « Les inégalités de longue date, exacerbées par la pandémie de COVID-19, continuent d’entraîner de mauvais résultats en ce qui concerne la santé des Premières Nations du Canada. Toute proposition doit inclure les détenteurs de droits et du titre, et être fondé sur le contrôle par les Premières Nations de l’élaboration et de la prestation des services de santé, compte tenu des priorités déterminées par les Premières nations ».

« L’élaboration d’une loi sur la santé fondée sur les distinctions pour les Premières Nations doit être entreprise dès le départ avec la participation des dirigeants aux tables de décision. Elle doit en même temps comprendre des travaux importants en vue de mettre en œuvre le droit issu de traités à la santé, et notamment concrétiser l’esprit et de l’intention de la clause relative à l’armoire à médicaments », a déclaré la Chef régionale de l’APN, Marlene Poitras, titulaire du portefeuille de la santé au sein du Comité exécutif de l’APN. « Cette loi doit constituer le socle d’un système de santé qui s’attaque au racisme systémique, qui respecte les besoins individuels de nos concitoyens, et qui est considéré comme la pierre angulaire fondamentale de l’ensemble du système de santé du Canada. »

En 2017, les Chefs-en-assemblée de l’APN ont adopté la résolution 69/2017, demandant à l’APN d’explorer, en ce qui concerne la santé des Premières Nations, une assise législative qui reflète les exigences juridiques inhérentes, issues de traités et du droit international, ainsi que la relation de nation-à-nation.

L’annonce d’aujourd’hui fait suite à une réunion virtuelle de deux jours sur le racisme anti-autochtone dans les systèmes de santé du Canada avec les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux et les dirigeants des Premières Nations, des Métis et des Inuits, au cours de laquelle le Chef national Bellegarde a réitéré ses recommandations et a demandé que l’on s’attaque de toute urgence au racisme systémique dans les systèmes de santé du Canada.

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Angie TurnerLe Chef National se félicite d’un pas en avant vers une loi sur la santé fondée sur les distinctions pour les Premières Nations