Nouvelles

Le Chef National appelle à un engagement immédiat avec les premières nations pour lutter contre le racisme dans les systèmes de santé du Canada

on janvier 29, 2021

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a réitéré ses recommandations et a appelé à lutter d’urgence contre le racisme systémique dans les systèmes de santé du Canada lors d’une réunion virtuelle de deux jours avec les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux et les dirigeants métis et inuits qui s’est terminée aujourd’hui.

« Nous devons cesser de débattre de l’existence d’un racisme systémique », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Joyce Echaquan et un trop grand nombre d’autres avant elle nous ont laissé un témoignage éloquent des conséquences tragiques du racisme systémique dans les institutions dans lesquelles nous allons tous chercher de l’aide, de la sécurité et des soins. Il est urgent que les provinces et les territoires prennent des mesures pour collaborer avec les Premières Nations en vue d’élaborer un plan et des stratégies ayant pour objectif d’assurer la sécurité et l’obligation de rendre compte. Nous n’allons pas mettre fin demain au racisme dans les systèmes de santé du Canada, mais nous devons agir maintenant ».

La réunion, convoquée par le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller, la ministre des Relations Couronne-Autochtones Carolyn Bennett et la ministre de la Santé Patty Hajdu, a réuni des dirigeants autochtones et des experts du domaine de la santé pour discuter de stratégies à court et à long terme dans le but d’éliminer le racisme anti-autochtone dans les systèmes de santé canadiens. Il s’agissait de la deuxième réunion sur ce sujet depuis le décès de Joyce Echaquan à l’hôpital en septembre 2020.

« Il semble y avoir un sens partagé de la responsabilité entre toutes les parties en ce qui concerne la lutte contre le racisme dans le système de santé, mais tant que les Premières Nations et les peuples autochtones ne seront pas traités avec le respect et ne bénéficieront pas des soins de qualité et de l’attention qu’ils méritent, des réunions de cette nature n’auront pas l’impact attendu », a poursuivi le Chef national Bellegarde. « Il sera essentiel de mettre en œuvre les recommandations et de rendre compte des progrès et des résultats obtenus. »

Dans ses commentaires, le Chef national Bellegarde a réitéré, en insistant sur leur caractère urgent, les recommandations partagées lors d’une précédente réunion en octobre 2020.

Le Chef national Bellegarde a également souligné la nécessité de faire du déploiement de la vaccination contre la COVID-19 une priorité dans les communautés des Premières Nations.

« Tant que nous n’aurons pas comblé l’écart en matière de qualité de vie entre les Premières Nations et le reste du Canada, les besoins de nos concitoyens demeureront beaucoup plus importants et urgents que ceux des Canadiens non autochtones. Et c’est ce qui importe le plus en cas de pandémie », a ajouté le Chef national Bellegarde. « Les Premières Nations, qui continuent d’être touchées de manière disproportionnée par la COVID-19 en raison de la surpopulation dans les logements et du manque d’eau potable, devraient être prioritaires pour les vaccinations ».

 

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

 

―30―

 

Pour de plus amples informations :

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

Roy WhiteduckLe Chef National appelle à un engagement immédiat avec les premières nations pour lutter contre le racisme dans les systèmes de santé du Canada