Nouvelles

L’assemblée des Premières Nations demande des investissements durables pour garantir avec certitude l’aprovisionnement en eau potable

on février 26, 2021

(Ottawa, Ontario) ‒ Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, déclare qu’il est urgent de prendre des mesures pour mettre fin aux avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable et garantir avec certitude l’approvisionnement en eau potable au sein des Premières Nations. Cette déclaration fait suite à un rapport du Bureau du vérificateur général du Canada publié hier, qui évalue les résultats des engagements relatifs à l’eau pris par le gouvernement fédéral.

« L’accès à une eau sûre et saine est plus important que jamais pour prévenir la propagation de la COVID-19 et assurer la sécurité de toutes et tous », a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. « Malgré les quelques progrès accomplis pour supprimer les avis concernant la qualité de l’eau potable, plus de 50 d’entre eux sont toujours en vigueur, alors qu’un seul est encore de trop. Je continue de presser le gouvernement fédéral de travailler avec les Premières Nations à la mise en œuvre de solutions à long terme qui garantiront avec certitude l’approvisionnement en eau potable pour nos enfants et nos familles. Je veux constater des investissements importants et durables dans les systèmes de traitement et de distribution de l’eau des Premières Nations, un engagement renouvelé du gouvernement fédéral à mettre fin aux avis concernant la qualité de l’eau potable dans des délais réalistes et des investissements concrets dans les infrastructures des Premières Nations pour combler l’écart en ce domaine d’ici 2030. »

Publié aujourd’hui par le Bureau du vérificateur général du Canada, le rapport Accès à une eau potable salubre dans les collectivités des Premières Nations met en évidence trois grands sujets de préoccupation : l’engagement de Services aux Autochtones Canada de supprimer les avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable, la politique sur le fonctionnement et l’entretien des systèmes d’eau et d’eaux usées et la formule de financement vieille de 30 ans, ainsi que la possibilité de mettre en place un cadre de règlementation.

Le ministre de Services aux Autochtones Canada, Marc Miller, a annoncé récemment que le gouvernement n’atteindra pas son objectif de mettre fin aux avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable d’ici mars 2021. À ce jour, au moins 57 avis à long terme sont encore en vigueur dans l’ensemble du Canada.

« L’eau est sacrée pour les Premières Nations et essentielle à la santé et au bien-être de tous les organismes vivants », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Nous voulons que le droit humain relatif à de l’eau potable salubre soit considéré comme une priorité par nos partenaires gouvernementaux. Un financement durable, y compris des investissements dans le fonctionnement et l’entretien qui correspondent à des coûts réels et non à des chiffres résultant d’une formule, est la seule façon de régler ces problèmes de longue date et de garantir une eau potable saine à nos citoyens et à nos nations. »

Dans le discours du Trône de 2019, le gouvernement fédéral s’était engagé à « poursuivre le travail visant à faire lever tous les avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable sur les réserves d’ici 2021 et s’assurer que l’eau soit potable dans les communautés des Premières Nations ». L’abrogation et le remplacement de la Loi sur la salubrité de l’eau potable des Premières Nations, comprenant l’élaboration conjointe d’une nouvelle loi, demeurent une priorité pour les Premières Nations, car il s’agit d’une étape nécessaire pour garantir dans le futur une eau potable saine pour les Premières Nations dans tout le pays.

Cette semaine, l’APN tient des séances virtuelles de mobilisation avec les dirigeants et des spécialistes de l’eau des Premières Nations, qui portent sur l’abrogation et le remplacement de la Loi sur la salubrité de l’eau potable des Premières Nations.

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Jenna Young Castro
Directrice des communications
Assemblée des Premières Nations
(613) 314-8157
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857
[email protected]

Celso CercadoL’assemblée des Premières Nations demande des investissements durables pour garantir avec certitude l’aprovisionnement en eau potable