Chef National Perry Bellegarde

Perry Bellegarde a été élu Chef national de l’APN le 10 décembre 2014. Il a consacré l’intégralité de sa vie d’adulte à la mise en pratique des lois et traditions – en lesquelles il a une foi profonde – qui lui ont été inculquées par les nombreux Chefs et aînés qu’il a côtoyés au fil des ans. Souhaitant ardemment accomplir des progrès concrets dans les questions qui importent le plus aux citoyens des Premières Nations, le Chef national Bellegarde est un fervent défenseur de la mise en œuvre des droits ancestraux et issus de traités. Renommé pour ses talents de conciliateur, il parvient à convaincre les citoyens, les dirigeants, les Chefs et les aînés des communautés de travailler ensemble afin de progresser sur diverses questions. 

Originaire de la Première Nation de Little Black Bear située sur le territoire visé par le Traité no 4, le Chef national Bellegarde a occupé les postes de Chef de la Federation of Saskatchewan Indian Nations et de Chef régional de la Saskatchewan pour l’Assemblée des Premières Nations. Il a aussi assumé les fonctions de président du Conseil tribal Touchwood-File Hills-Qu'Appelle ainsi que celles de conseiller et Chef de la Première Nation de Little Black Bear. 

Voici certains projets dont le Chef national Bellegarde a facilité la réalisation au nom des Premières Nations : 

  • La négociation de 250 appareils de jeux supplémentaires auprès de la Saskatchewan Indian Gaming Authority (SIGA), qui ouvre la voie à une stabilité financière à long terme pour la FSIN;
  • Les négociations entre la FSIN et la province de la Saskatchewan qui ont abouti à la signature d’une entente sur 25 ans en matière de jeux;
  • Permettre à la Première Nation de Little Black Bear d’abandonner la gestion par un tiers dans les huit mois qui ont suivi son élection au poste de Chef;
  • Permettre de nouveau à la Première Nation de Little Black Bear de devenir admissible à un programme de logements de la SCHL après une période de 13 ans sans construction de nouvelles unités;
  • L’obtention d’un forfait national d’indemnisation de plusieurs millions de dollars pour les anciens combattants des Premières Nations et leurs épouses ou époux;
  • Le règlement d’une revendication particulière qui a abouti au rétablissement du statut de terre de réserve pour des terres visées par un traité des Premières Nations signataires du Traité no 4 à Fort Qu’Appelle;
  • Le transfert du contrôle du Fort Qu’Appelle Indian Hospital aux Premières Nations, qui a abouti à la construction du All Nations Healing Hospital de plusieurs millions de dollars.

 

En 1984, Perry Bellegarde est devenu le premier Indien inscrit à obtenir un baccalauréat en administration de l’Université de Regina. En mars 2012, il a réussi le programme de formation accréditée aux fonctions associées à un conseil d’administration du Directors College, qui est financé par le Conference Board du Canada et la DeGroote School of Business de l’Université McMaster.  

Perry Bellegarde a fondé sa candidature au poste de Chef national de l’Assemblée des Premières Nations sur un programme prévoyant la mise en œuvre de processus favorisant l’autodétermination, la reconnaissance des droits ancestraux et issus de traités, la revitalisation et la préservation des langues autochtones, ainsi que la mise en place d’une nouvelle relation avec la Couronne – une relation préconisant l’élimination du plafonnement à 2 % auquel est assujetti de longue date le financement fédéral.  

Le Chef national Bellegarde estime que les droits ancestraux doivent être respectés au même titre que les droits de la personne; une conviction qu’il défend dans les forums internationaux. Il a prononcé récemment une allocation à la Conférence mondiale des Nations Unies sur les peuples autochtones, à New York. Il a demandé au premier ministre de lancer immédiatement une enquête et d’élaborer un plan d’action concernant les femmes et jeunes filles autochtones assassinées ou disparues au Canada. 

Le Chef national Bellegarde a été décoré de la Médaille de la Confédération en 1992, de la Médaille de la Saskatchewan en 2005 et de la Médaille du jubilé de la Reine en 2002 et en 2012. Plusieurs Chefs et aînés lui ont fait l’honneur de le considérer comme leur fils adoptif. Il leur rend hommage en mettant à profit leurs enseignements dans ses travaux assidus visant à mettre en œuvre les droits ancestraux et issus de traités et à concrétiser l’autodétermination et une vision commune de l’avenir.

Assemblée des Premières Nations