Nouvelles

Le chef national de l’apn, Perry Bellegarde, déclare que l’énoncé économique de l’automne du canada est un plan solide pour la reprise après la pandémie

on novembre 30, 2020

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a publié aujourd’hui la déclaration suivante à la suite du dévoilement de l’énoncé économique de l’automne du gouvernement du Canada par la vice-première ministre Chrystia Freeland :

« L’énoncé économique de l’automne du Canada confirme un plan solide pour la reprise après la pandémie et un soutien accru aux Premières Nations. Les perspectives financières annoncées aujourd’hui révèlent que, même si le chemin vers une reprise complète est encore long, la vice-première ministre Freeland a pris d’importantes décisions économiques pour s’assurer que les conditions de vie des Premières Nations ne seront pas affectées à long terme.

L’investissement important dans la mise en œuvre des appels à la justice de l’Enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées est le point culminant pour les Premières Nations. Les mesures prises en matière d’infrastructures contribueront à la reprise économique au sein des Premières Nations dans tout le pays et nous permettront de nous rapprocher de l’objectif consistant à combler le déficit en matière d’infrastructures.

Je me réjouis également de l’annonce de la construction d’un centre de traitement du mercure pour les Premières Nations Asubpeeschoseewagong et Wabaseemoong, un investissement essentiel pour résoudre la crise provoquée par l’empoisonnement au mercure dans ces communautés. J’attends avec impatience de nouveaux investissements concernant les priorités des Premières Nations dans le budget fédéral de 2020-2021. »

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN et le Chef national sur Twitter : @AFN_Updates et @perrybellegarde.

Pour de plus amples informations :

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Sid LeeLe chef national de l’apn, Perry Bellegarde, déclare que l’énoncé économique de l’automne du canada est un plan solide pour la reprise après la pandémie

Le Chef national de l’APN, M. Bellegarde, se réjouit du financement d’urgence octroyé dans le cadre de la COVID-19 pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants des Premières Nations

on octobre 30, 2020

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, se réjouit de l’annonce par le Canada d’un financement d’urgence pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones afin de pouvoir lutter contre la pandémie de COVID-19. Selon l’annonce d’aujourd’hui, le Canada s’engage à investir environ 70 millions de dollars au cours de l’exercice 2020-2021 pour aider les fournisseurs de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants des Premières Nations à rouvrir et à offrir en toute sécurité des programmes et des services aux enfants et aux familles des Premières Nations pendant la pandémie.

« L’annonce d’aujourd’hui reconnaît le rôle important que les programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants des Premières Nations jouent dans le développement d’enfants des Premières Nations heureux et en bonne santé. La pandémie a exacerbé les désavantages systémiques auxquels sont confrontées les Premières Nations, ce qui rend ces programmes qui contribuent au mieux-être de nos enfants plus importants que jamais. La COVID-19 a compliqué la mise en œuvre des programmes, mais la sécurité des fournisseurs et des participants demeure une priorité absolue », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Ce financement aidera les fournisseurs de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants des Premières Nations à s’adapter aux réalités de la COVID-19 et à continuer à offrir ces programmes importants en toute sécurité. »

Le Chef régional du Manitoba, Kevin Hart, titulaire du portefeuille du développement social de l’APN, affirme que ce financement aidera d’une part à la reprise en toute sécurité des programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants des Premières Nations lorsqu’ils seront prêts, et reconnaît d’autre part le travail accompli tout au long de la pandémie.

« Nous voulons féliciter le personnel et les administrateurs de nos programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants des Premières Nations. Ils ont fait un travail remarquable pour soutenir nos enfants et nos familles pendant la pandémie », a déclaré le Chef régional Hart. « Cet investissement constitue une première étape positive pour veiller à ce que ce travail soit reconnu et à ce que les programmes puissent être mis en œuvre en toute sécurité, alors que bon nombre de nos communautés sont frappées par la deuxième vague de la pandémie. Je continuerai à surveiller la situation et à chercher à obtenir des investissements supplémentaires là où ils sont nécessaires pour assurer la sécurité de nos enfants et de nos familles. »

Cet investissement vient s’ajouter aux annonces du discours du Trône de septembre 2020, en vertu duquel le gouvernement fédéral s’est engagé à créer un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada.

« Je continuerai à défendre les besoins des enfants et des familles des Premières Nations ainsi que des fournisseurs de services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, en particulier au moment où le Canada s’apprête à créer un système national d’apprentissage et de garde des jeunes enfants », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Nous devons veiller à ce que les Premières Nations reçoivent un soutien adéquat dans le cadre d’un nouveau système national d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, et surtout à ce que les priorités et les besoins distincts des Premières Nations soient pris en compte, ce qui est particulièrement important dans le contexte de la COVID-19. »

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples renseignements :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLe Chef national de l’APN, M. Bellegarde, se réjouit du financement d’urgence octroyé dans le cadre de la COVID-19 pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants des Premières Nations

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, est encouragé par la rencontre, mais il doit constater des mesures pour lutter contre le racisme dans le système de santé

on octobre 16, 2020

16 octobre 2020

(Ottawa, ON) – Ayant assisté aujourd’hui à la réunion d’urgence sur le racisme dans le système de santé canadien, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a déclaré que la mort tragique de Joyce Echaquan doit conduire à un changement systémique positif.

« Nous sommes horrifiés par la disparition de Joyce Echaquan. Les circonstances entourant son décès illustrent clairement le racisme dans les établissements de santé », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Le racisme systémique doit être abordé, condamné et éradiqué. Il devrait y avoir une tolérance zéro au sein de toute institution publique, en particulier une institution aussi vitale que celle des soins de santé. »

« Ensemble, nous pouvons déterminer des solutions qui soulageront les expériences épouvantables auxquelles sont confrontés les Autochtones en quête de soins de santé. La tragédie que constitue le décès de Mme Echaquan doit motiver les gouvernements à résoudre la question du racisme systémique dans les soins de santé. Mes pensées vont à ses enfants, à son conjoint et à toute la communauté atikamekw ».

Le Chef national Perry Bellegarde appelle tous les gouvernements à mettre en œuvre les recommandations suivantes :

  1. Travailler directement avec les Premières Nations pour s’assurer que les Autochtones se sentent en sécurité lorsqu’ils accèdent à des services de santé.
  2. Le Québec doit travailler avec les Premières Nations pour mettre pleinement en œuvre les recommandations du rapport de la Commission Viens.
  3. Le Canada doit procéder à un examen immédiat des transferts canadiens en matière de santé et de la Loi canadienne sur la santé, afin de s’assurer que des soins de santé de qualité sont dispensés aux Autochtones.
  4. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux doivent écouter les Autochtones en ce qui concerne la nécessité d’un médiateur des soins de santé.
  5. Les provinces et territoires doivent travailler avec les établissements d’enseignement pour assurer un programme d’études plus étendu à tous les prestataires de soins de santé.

Le Chef national Bellegarde remercie le ministre Marc Miller d’avoir coordonné cette importante réunion.

 

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

 

―30―

 

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
\Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, est encouragé par la rencontre, mais il doit constater des mesures pour lutter contre le racisme dans le système de santé

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, sur le conflit entourant le homard

on octobre 15, 2020

Le 14 octobre 2020

(Ottawa, ON) – « Ce conflit ne cesse de s’aggraver depuis plus d’un mois. Il est temps que la Gendarmerie royale du Canada, le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial interviennent avant que quelqu’un ne soit gravement blessé ou, éventuellement, ne perde la vie. Il n’y a jamais eu de désaccord commercial et les gestes posés par des pêcheurs non autochtones ont pour objectif de harceler et d’intimider des membres des Premières Nations avec lesquels ils partagent les eaux et les ressources qu’elles renferment. »

« La Cour suprême du Canada a clairement indiqué dans l’arrêt Marshall que les Autochtones ont le droit de pêcher dans ces eaux, et ils ne devraient pas en être chassés d’une manière aussi brutale. Nous attendons du gouvernement fédéral qu’il garantisse la sécurité de tous au Canada et qu’il traduise en justice toute personne qui menace de recourir à la violence ou prive d’autres personnes de leurs droits à la nourriture et à un revenu modeste ».

« L’inaction continue de la police et la réticence du gouvernement fédéral à intervenir directement dans ce conflit ne font qu’augmenter le risque de violence raciale et de dommages causés à ces communautés, qui pourraient perdurer pendant des générations. Justice doit être rendue et cette intimidation doit cesser ».

 

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

 

―30―

 

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected] 

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, sur le conflit entourant le homard

Le conseil des femmes de l’apn réclame des mesures immédiates pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles autochtones

on octobre 2, 2020

(Ottawa, ON) – Dimanche, des vigiles en l’honneur des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) auront lieu dans tout le pays. Ces vigiles annuelles sensibilisent le public à la question des FFADA et aident à la guérison des familles qui ont perdu un être cher à cause de la violence.

Cette année a été difficile pour beaucoup, et pas seulement à cause de la pandémie de COVID-19. « Cette année, Eishia Hudson et Chantel Moore ont toutes deux été tuées par balle par la police. L’assassin de Barbara Kentner a vu ses accusations réduites de meurtre au second degré à « homicide involontaire », a déclaré la Chef Constance Big Eagle, présidente du Conseil des femmes de l’APN. Combien d’autres femmes devront-elles perdre la vie avant que le Canada reconnaisse qu’il faut faire quelque chose et que cela ne peut plus passer au second plan? »

Les vigiles sont organisées au moment où les Premières Nations pleurent la mort récente et tragique de Joyce Echaquan, une Atikamekw de 37 ans, mère de sept enfants, qui est décédée à la suite de comportements déplorables et d’un racisme systémique flagrant au sein du système de santé du Québec.

« Cette semaine, la mort de Joyce Echaquan après avoir été agressée verbalement par des infirmières parce qu’elle était membre des Premières Nations a fait l’objet d’une couverture nationale. Les paroles odieuses et le mépris manifesté à l’égard d’une mère mourante étaient tragiques et blessants pour tous ceux qui ont regardé la vidéo en ligne », a déclaré la Chef régionale RoseAnne Archibald, titulaire du portefeuille du Conseil des femmes. « Je soutiens avec force les appels à la justice et j’exhorte les deux ordres de gouvernement à élaborer un plan d’action conjoint concret avec les Premières Nations et les personnes de couleur pour mettre fin au racisme systémique au Canada. »

L’appel à la justice 3.1 de l’Enquête nationale sur les FFADA demande à tous les gouvernements de « veiller à ce que les droits à la santé et au bien-être des Autochtones, et plus précisément des femmes, des filles et des personnes 2ELGBTQQIA autochtones, soient reconnus, respectés et protégés de façon équitable. »

Le gouvernement du Canada s’est engagé à élaborer un plan d’action national pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles autochtones et la communauté 2ELGBTQQIA. Les récents et tragiques incidents de violence et de racisme systématique visant les femmes des Premières Nations ne sont qu’un des nombreux exemples de la nécessité de mettre en œuvre immédiatement les Appels à la justice de l’Enquête nationale.

« Au nom du Conseil des femmes de l’APN, nous faisons part de notre affection et de nos condoléances aux familles qui ont perdu un être cher au cours de l’année écoulée et des années précédentes. La violence, le racisme et le meurtre de nos femmes doivent cesser », a déclaré la Chef Big Eagle.

Pour consulter les Appels à la justice de l’Enquête nationale sur les FFADA : https://www.mmiwg-ffada.ca/fr/final-report/

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLe conseil des femmes de l’apn réclame des mesures immédiates pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles autochtones

L’apn demande le renouvellement du programme de soutien en santé mentale des survivants des pensionnats indiens, qui doit expirer fin mars 2021

on septembre 30, 2020

(Ottawa, ON) – Aujourd’hui, l’Assemblée des Premières Nations a publié le rapport sur la poursuite du Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens (PSS-RQPI). Le rapport plaide en faveur du renouvellement du Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens, qui doit se terminer le 31 mars 2021, et qui aide des milliers de survivants et leurs familles dans leur cheminement vers la guérison.

« Je suis aux côtés des survivants, de leurs familles, des travailleurs de soutien et des organisations communautaires pour plaider en faveur de la poursuite du Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens, un programme qui aide tant de personnes à guérir », a déclaré le Chef national Perry Bellegarde. « Après tout ce que les survivants ont enduré, il est important que le Canada reconnaisse que ce programme est essentiel pour leur mieux-être mental ».

Le rapport a été publié aujourd’hui pour coïncider avec la Journée du gilet orange, une journée où les Canadiens se remémorent l’expérience des survivants des pensionnats indiens. Le rapport, rédigé d’après les voix des survivants qui ont bénéficié de ce programme, présente des preuves qui illustrent son importance et la nécessité de le maintenir.

Au cours des sept premières années d’existence du programme, près de 900 000 survivants et familles ont sollicité un soutien culturel et émotionnel. De plus, plus de 65 000 survivants et familles ont participé à près de 500 000 séances de counselling dans tout le Canada.

Parcourez dans son intégralité le rapport sur la poursuite du Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens à l’adresse suivante : http://www.afn.ca/wp-content/uploads/2020/09/IRS_RHSP_Report_FRE-1.pdf

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoL’apn demande le renouvellement du programme de soutien en santé mentale des survivants des pensionnats indiens, qui doit expirer fin mars 2021

En cette Journée du gilet orange, le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, déclare qu’il faut soutenir le cheminement vers la guérison des survivants des pensionnats indiens

on septembre 30, 2020

(Ottawa, ON) – Alors que le Canada commémore la Journée du gilet orange et les survivants des pensionnats indiens, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a déclaré qu’il faut prendre conscience que le cheminement vers la guérison des anciens élèves n’a pas de date limite et doit continuer à être respecté et soutenu.

« Les pensionnats indiens du Canada étaient une tentative de génocide, ils ont eu de graves répercussions sur nos cultures, nos nations, nos langues et, pour que la réconciliation ait lieu, le Canada doit réparer ce tort et aider les anciens élèves et nos nations à se remettre et à guérir de cette histoire tragique », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Après tout ce que les survivants ont enduré, il est important que le Canada reconnaisse que le Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens est essentiel. Je suis aux côtés des survivants, de leurs familles, des travailleurs de soutien et des organisations communautaires pour plaider en faveur de la poursuite de ce programme qui aide tant de survivants à guérir ».

En cette Journée du gilet orange, de nombreux Canadiens et membres des Premières Nations portent la couleur orange en souvenir des nombreux enfants des Premières Nations qui ont été enlevés à leur famille et placés dans des pensionnats indiens. Dans ces écoles, beaucoup ont été victimes d’abus et ont perdu leur culture, leur langue et leur fierté.

Cette journée a été inspirée par Phyllis Webstad, une jeune fille des Premières Nations, à qui l’on a confisqué son gilet orange préféré lors de son arrivée dans un pensionnat. Aujourd’hui, elle est une survivante. L’APN rend hommage au travail accompli par Phyllis pour que son histoire, ainsi que celle de tous les élèves des pensionnats indiens, soit entendue grâce à l’instauration de la Journée du gilet orange.

Le Chef national des Dénés et Chef régional de l’APN dans les Territoires du Nord-Ouest, Norman Yakeleya, titulaire du dossier des pensionnats indiens au sein de l’APN, a déclaré que nous ne pouvons pas changer le passé, mais que nous pouvons tous contribuer à changer l’avenir.

« Nous portons la couleur orange en hommage à tous les Autochtones qui, comme Phyllis Webstad, ont été confrontés à d’impensables abus dans les pensionnats indiens. Aujourd’hui, cette couleur nous aide à proclamer que chaque enfant est important et mérite la sécurité, la protection et l’amour », a déclaré le Chef régional Yakeleya. « Je me félicite de ce que le Canada reconnaisse que la réconciliation est un cheminement de toute une vie en proposant une loi visant à instaurer une Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Je continuerai à plaider avec les survivants pour que d’autres mesures soient prises afin de commémorer de manière significative ce chapitre douloureux de notre histoire commune, notamment l’érection d’un monument national en l’honneur des victimes et des survivants des pensionnats indiens ».

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :
Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoEn cette Journée du gilet orange, le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, déclare qu’il faut soutenir le cheminement vers la guérison des survivants des pensionnats indiens

Le Chef national de l’APN, M. Bellegarde, déclare que le discours du Trône poursuit le travail de réconciliation

on septembre 23, 2020

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a déclaré que le discours du Trône d’aujourd’hui, qui marque l’ouverture de la 44e législature, s’appuie sur les mesures importantes initialement annoncées en 2019 et ajoute de nouveaux engagements visant à améliorer les conditions de vie des Premières Nations grâce à de meilleures infrastructures, des services de police plus efficaces et d’autres améliorations clés.

« Le discours du Trône d’aujourd’hui promet de maintenir les engagements importants pris dans le discours de 2019, avec des précisions supplémentaires concernant les infrastructures, le logement, le maintien de l’ordre en tant que service essentiel, et un certain nombre d’autres éléments », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Les Premières Nations appuient les mesures prises pour contrer la crise climatique, la nouvelle loi pour assurer la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et la réduction de l’écart entre la qualité de vie de nos citoyens et ceux du reste du Canada. Nous devons maintenant veiller à ce que ces engagements soient énoncés dans les lettres de mandat du premier ministre à ses ministres, et à ce qu’ils soient ensuite pris en compte dans le prochain budget fédéral ».

« Nous devons continuer à travailler ensemble en nous appuyant sur notre relation issue de traités, qui repose sur le partenariat, le respect mutuel et le partage, afin de garantir que les changements législatifs et politiques soient apportés adéquatement. Bien sûr, cela se produit en période de pandémie, ce qui rend le travail plus difficile, mais les efforts de réconciliation doivent se poursuivre dans l’intérêt des Premières Nations et du Canada ».

Le discours du Trône d’aujourd’hui contient plusieurs engagements qui concernent et touchent les Premières Nations, notamment la promesse de travailler conjointement avec les Premières Nations sur la loi visant à mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, la poursuite des travaux sur l’eau potable et l’élimination de tous les avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable, des soins de santé et des services de santé mentale de qualité et culturellement adaptés, ainsi que la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et des appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Le Chef national Bellegarde a plaidé pour que les services de police des Premières Nations soit considérés comme un service essentiel, avec un cadre législatif pour soutenir leur financement adéquat. C’est pourquoi l’APN se félicite de cette mention aujourd’hui.

L’APN a exposé ses priorités pour l’élection de 2019 dans son document « Honorer les promesses » que l’on peut consulter ici : http://www.afn.ca/wp-content/uploads/2020/09/19-09-05-AFN-Honouring-Promises_Ff.pdf

 L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Sid LeeLe Chef national de l’APN, M. Bellegarde, déclare que le discours du Trône poursuit le travail de réconciliation

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, presse les gouvernements d’examiner une étude récente et impartiale sur la manière de financer adéquatement les services à l’enfance et à la famille des Premières Nations

on septembre 10, 2020

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, se félicite de la publication aujourd’hui d’une étude de l’Institut des finances publiques et de la démocratie (IFPD) qui décrit une approche ascendante efficace et équitable pour le financement des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations.

« Le mode de financement des services à l’enfance et à la famille des Premières Nations aura un effet direct sur la promesse du Canada de remédier à la tragédie à laquelle sont confrontés des dizaines de milliers d’enfants des Premières Nations pris en charge par le gouvernement, ainsi que leurs familles. Ce rapport de l’Institut des finances publiques et de la démocratie décrit une approche ascendante pour comprendre les besoins des enfants et des familles des Premières nations, et comment financer les services qui les soutiennent, en mettant le mieux-être de l’enfant au premier plan », a déclaré le Chef national Bellegarde. « C’est sur cette étude que s’appuiera le plaidoyer de l’APN auprès des ministres lorsqu’il s’agira d’améliorer le mieux-être des enfants et des familles et de revendiquer l’autorité des Premières Nations sur les programmes sociaux qui soutiennent leurs familles. »

L’une des exigences de la Loi sur les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis (la Loi) est de déterminer des alternatives de financement dans une optique de résultats positifs à long terme et d’égalité réelle pour les enfants et les familles des Premières nations. Tel que le stipule la Loi, le nouveau modèle de l’IFPD encourage également les organismes de services à l’enfance et à la famille des Premières Nations à mettre l’accent sur des services d’intervention précoce et de prévention.

L’APN et la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations ont demandé à l’IFPD, en tant qu’expert en matière de financement et de politiques gouvernementales, de définir une nouvelle approche de financement et un plan de mise en œuvre concernant les services à l’enfance et à la famille des Premières Nations. L’IFPD a publié en 2019 la 1ère phase de sa recherche, qui cerne les besoins réels des agences de services à l’enfance et à la famille des Premières Nations et analyse les coûts pour y répondre.

Les recherches de l’IFPD soulignent qu’un soutien accru aux services de prévention permettra non seulement de réduire le nombre d’enfants des Premières Nations pris en charge aujourd’hui, mais aussi de favoriser des résultats positifs à long terme en ce qui concerne les conditions de vie des Premières nations, notamment en améliorant les résultats en matière d’éducation et d’emploi. Le modèle de l’IFPD mesure ce dont les enfants, les familles et les communautés des Premières Nations ont besoin pour s’épanouir, notamment le lien avec la culture, l’engagement communautaire et l’éducation. Il s’agit d’un changement marqué par rapport à la pratique actuelle fondée sur le nombre d’enfants pris en charge, qui incite au placement des enfants.

Le Chef régional de l’APN pour le Manitoba, Kevin Hart, a déclaré que l’approche de financement proposée constitue également une réponse aux ordonnances du Tribunal canadien des droits de la personne concernant une réforme à long terme et la nécessité d’un modèle de financement pour remplacer les pratiques de financement discriminatoires de Services aux Autochtones Canada (SAC).

« Le rapport d’aujourd’hui est le point culminant de décennies d’efforts de la part d’aînés, d’experts et de dirigeants des Premières Nations qui ont plaidé pour un meilleur avenir pour nos enfants », a déclaré le Chef régional du Manitoba, Kevin Hart, titulaire du portefeuille du développement social au sein de l’APN. « Les enfants des Premières Nations ont été soumis à un système de services à l’enfance et à la famille discriminatoire pendant des générations. Je me réjouis de présenter ce rapport au Canada comme la voie à suivre pour aider les enfants et les familles des Premières Nations à s’épanouir. »

L’APN est l’organisation nationale qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Pour de plus amples informations :

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Celso CercadoLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, presse les gouvernements d’examiner une étude récente et impartiale sur la manière de financer adéquatement les services à l’enfance et à la famille des Premières Nations

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, adresse ses condoléances à la communauté d’Old Crow, au Yukon, et à la famille et aux amis de l’aîné Stephen Frost.

on septembre 7, 2020

(Ottawa, Ontario) — C’est avec une grande tristesse que le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, offre ses condoléances aux proches de l’aîné Stephen Frost père et à toutes les personnes qui ont profité de ses enseignements et de son exemple.

« Tant pour la famille que pour les amis, il est toujours tragique de perdre un aîné, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un homme comme Stephen Frost père, qui se distinguait des autres par ses engagements ayant un impact considérable », a déclaré Perry Bellegarde, Chef national de l’APN. « Conteur, historien, coureur d’attelages de chiens et trappeur membre des Gwitchin Vuntut, M. Frost était un ambassadeur du Yukon. Ces dernières années, il a alerté avec force l’opinion au sujet des changements climatiques en citant comme exemple les changements qu’il a constatés lui-même en tant que personne entretenant un lien étroit avec la terre. M. Frost avait déjà perdu son épouse, Ethel Frost, qui était la mère de ses 11 enfants, un chef de file au sein de la communauté et une personne très influente. Old Crow a perdu un grand homme bien-aimé de tous. Sachez qu’un grand nombre de personnes partagent votre peine. »

  1. Frost a grandi en grande partie dans la région de Bluefish River. Son épouse et lui-même ont déménagé à Old Crow lorsque le moment est venu d’assurer l’éducation de leurs enfants. Champion de courses d’attelages de chiens et trappeur, il aimait énormément vivre dans la nature. Ces dernières années, il prenait plaisir à relater des récits tirés de l’histoire et de la culture des Gwitchin Vuntut.

La Chef régionale du Yukon, Kluane Adamek, adresse aussi ses pensées et ses condoléances aux proches de M. Frost.

« Nous nous associons à la douleur de la famille Frost, des Gwitchin Vuntut, de la nation des Gwitchin et des amis de feu Stephen Frost père. Nous pleurons la perte d’un grand chef de file », a déclaré la Chef régionale Adamek. « C’était un homme vraiment extraordinaire qui a mené une vie remarquable. Il a vécu de nombreux changements survenus dans le monde, mais, tout au long de ces périodes, il est demeuré fidèle à ses engagements en faveur de l’action climatique, de la protection de la harde de caribous de la Porcupine et de la culture et du mode de vie des Gwitchin. Ses engagements et ses actions ont eu un profond impact sur son peuple et sur nombre d’entre nous qui vivons dans le Nord. Je continuerai à chérir ces souvenirs. Ce qui me manquera le plus, c’est son ouverture d’esprit et sa gentillesse. Il prenait le temps d’accueillir les gens avec le sourire et n’hésitait pas à leur rendre visite pour une tasse de thé. Mahsi Cho à la famille Frost de nous avoir donné la chance de côtoyer une personne aussi remarquable. »

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Updates.

Plus de renseignements

Michael Hutchinson
Directeur des communications par intérim
Assemblée des Premières Nations
613-859-6831 (cell.)
[email protected]

Karen Joyner
Agente des communications
Assemblée des Premières Nations
613-292-0857 (cell.)
[email protected]

read more
Angie TurnerLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, adresse ses condoléances à la communauté d’Old Crow, au Yukon, et à la famille et aux amis de l’aîné Stephen Frost.