Nouvelles

L’Assemblée des Premières Nations présente une déclaration sans équivoque aux Nations Unies sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé

on Juillet 12, 2018

(Ottawa, ON) – Au nom de l’Assemblée des Premières Nations, Wilton Littlechild, Grand Chef du traité no 6, participe cette semaine à la session du Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones des Nations Unies, qui se déroule à Genève, en Suisse. Cette rencontre met l’accent sur une étude internationale sur le « consentement libre, préalable et éclairé », tel qu’il est défini dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le Grand Chef Littlechild, ancien commissaire de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, émet des déclarations sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé au nom de l’APN et de plusieurs membres de la Coalition pour les droits des peuples autochtones.

« Les voix des peuples autochtones du Canada doivent orienter cette étude internationale sur le consentement libre, préalable et éclairé, un élément essentiel du droit international, a déclaré le Grand Chef Wilton Littlechild. Le consentement libre, préalable et éclairé fait partie intégrante du droit inhérent des peuples autochtones à l’autodétermination et est une expression de ce droit. Il s’agit d’une norme de la protection rigoureuse des droits de la personne rendue nécessaire par les pratiques bien ancrées de colonialisme, de racisme et d’autres formes de discrimination qui ont marginalisé et dépossédé les peuples autochtones. L’étude finale du Mécanisme d’experts doit exprimer clairement et explicitement qu’il ne suffit pas que les États, y compris le Canada, s’engagent uniquement à ‘‘solliciter le consentement’’ des peuples autochtones dans une tentative pour respecter l’obligation du consentement libre, préalable et éclairé. Ils doivent également s’assurer que, chaque fois que le consentement libre, préalable et éclairé s’applique à des actions d’États et d’autres tierces parties, les décisions prennent effet seulement si les peuples autochtones donnent leur consentement libre, préalable et éclairé. »

L’APN est à Genève cette semaine pour contribuer à cette étude internationale sur le consentement libre, préalable et éclairé dans le droit international. Le consentement libre, préalable et éclairé est une norme internationale en matière de droits de la personne que les États membres des Nations Unies doivent respecter avant d’accepter tout projet ou de prendre toute décision ayant une incidence sur les droits des peuples autochtones en ce qui a trait à leurs territoires, à leurs vies et à leur bien-être.

La Coalition pour les droits des peuples autochtones réunit autour d’un but commun des nations et des organisations autochtones, dont l’APN, ainsi que des experts et des organismes de défense des droits de la personne afin de favoriser la compréhension et de faire avancer la mise en œuvre complète de la Déclaration des Nations Unies et d’autres normes internationales en matière de droits de la personne.

The AFN is the national organization representing First Nations citizens in Canada. Follow AFN on Twitter @AFN_Updates.

For media requests or more information, please contact:

Jenna Young Castro
Communications Officer
613-241-6789, ext. 201
613-314-8157 mobile
[email protected]

Monica Poirier
Bilingual Communications Officer
613-241-6789 ext. 282
613-292-0857 mobile
[email protected]

read more
Sid LeeL’Assemblée des Premières Nations présente une déclaration sans équivoque aux Nations Unies sur la nécessité du consentement libre, préalable et éclairé

Bulletin technique – Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

on Juin 29, 2018

Juin 2018

Le présent bulletin est une mise à jour présentée par l’Assemblée des Premières Nations sur la planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations.

Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

Conformément aux objectifs d’autodétermination des Premières Nations et de contrôle accru sur les programmes et services offerts aux citoyens des Premières Nations, le Secteur de l’économie de l’APN travaille avec les dirigeants des Premières Nations et leurs réseaux techniques afin de coordonner une nouvelle stratégie pour le développement du marché du travail des Premières Nations au Canada. La base de la nouvelle stratégie est une infrastructure des Premières Nations soutenue par de nouveaux arrangements financiers. Ainsi, le volet Premières Nations de la Stratégie de formation pour les compétences et l’emploi destinée aux Autochtones (SFCEA) sera transféré à un système de prestation autonome. On s’attend à ce que les résultats mesurés sur le marché du travail obtenus par le système valident la force sous-jacente des relations améliorées avec les gouvernements des Premières Nations, le maintien des organismes de prestation existants et un engagement renouvelé en matière de résultats.

Le travail est entrepris conformément aux résolutions des Chefs en assemblée de l’APN et à l’orientation donnée par le Comité des Chefs sur le développement des ressources humaines (CCDRH) et le Groupe de travail des Premières Nations sur le développement des ressources humaines. La formulation de la nouvelle stratégie s’appuie sur l’apport des techniciens des Premières Nations signataires d’une entente. L’adoption d’un nouveau cadre sera fondée sur un accord avec le gouvernement du Canada.

Un cadre distinct pour les Premières Nations, régi par la capacité institutionnelle d’orienter la stratégie, est proposé. Cette structure aura des pouvoirs clairement définis pour atteindre les objectifs de la stratégie, notamment en ce qui concerne le mode de nomination des membres, les conditions de nomination et les compétences requises. Tandis que les services et les résultats du marché du travail seront dirigés par les Premières Nations et leurs organismes, des capacités supplémentaires seront établies pour améliorer la prestation des services afin que la stratégie fonctionne. Les principales responsabilités comprennent la liaison avec le gouvernement fédéral, la recherche et le développement, le renforcement des capacités des organismes de prestation, les communications et la production de rapports.

L’un des principaux éléments de la stratégie fondée sur un nouveau niveau d’autonomie sera axé sur une nouvelle relation financière qui reconnaît la compétence des Premières Nations et sur l’adoption d’un modèle national des Premières Nations pour le financement des signataires d’ententes. Ce sera là un aspect clé de l’éloignement du modèle traditionnel actuel basé sur le financement « autochtone » fourni aux régions d’Emploi et Développement social Canada (EDSC) et ensuite aux signataires des ententes « autochtones », dont certains sont des Premières Nations. On s’attend à ce qu’en plus de l’établissement d’une enveloppe pour les Premières Nations, un plan de financement prévisible à long terme suivra, lequel comprendra des dispositions d’indexation pour l’inflation et la croissance de la population.

Un autre pilier de la planification de la nouvelle stratégie est centré sur la communication. La circulation d’informations précises et à jour communiquées aux diverses parties prenantes et entre celles-ci devrait optimiser la stratégie. La contribution active des détenteurs de droits des Premières Nations, l’information ciblée à l’intention des partenaires de l’industrie et la liaison constante avec le gouvernement se combineront pour maximiser les avantages.

L’ampleur de la transition est ambitieuse. L’adoption d’une approche autonome pour le développement de la main-d’œuvre des Premières Nations est un parfait exemple d’une relation mature entre les Premières Nations et le Canada. Le gouvernement fédéral fera d’importantes économies, car de nombreux processus se déplaceront à l’extérieur du gouvernement. Les dispositions prévues en matière de production de rapports et de reddition de comptes respecteront les lignes directrices du Conseil du Trésor en vigueur et les Premières Nations auront conjointement une responsabilité déléguée envers un réseau national de prestation de services, les décisions étant prises en fonction des Premières Nations.

Le budget de 2018 prévoit 1,2 milliard de dollars sur cinq ans, et 235,7 millions par année par la suite, dans un volet des Premières Nations. Le travail a commencé pour mettre en œuvre un nouveau cadre mettant davantage l’accent sur la formation liée à des emplois de plus grande qualité plutôt qu’au réemploi rapide et pour aider les citoyens des Premières Nations à acquérir de meilleures compétences et à trouver des emplois qui favoriseront leur réussite de carrière à long terme.

Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Judy Whiteduck, directrice du secteur du développement économique de l’APN, à [email protected].

read more
Roy WhiteduckBulletin technique – Planification d’une stratégie distincte du marché du travail des Premières Nations

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, félicite RoseAnne Archibald, la Chef régionale de l’Ontario nouvellement élue

on Juin 28, 2018

27 juin 2018

(Ottawa, ON) : Perry Bellegarde, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), félicite RoseAnne Archibald, qui a été élue ce matin nouvelle Chef régionale de l’Ontario lors de la 44e Conférence des Chefs de tout l’Ontario, organisée par la Première Nation Nipissing.

« Au nom du Comité exécutif national de l’APN, je félicite la Chef régionale de l’Ontario RoseAnne Archibald de sa victoire aujourd’hui qui témoigne de l’appui du leadership des Premières Nations de l’Ontario », a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. « Je me range à ses côtés alors qu’elle entreprend l’important travail qui nous attend afin de veiller à ce que les droits des Premières Nations soient respectés et à ce que les citoyens, les familles et les enfants des Premières Nations reçoivent du soutien et aient toutes les chances de réussir. Elle est la première femme élue à ce poste, une autre de ses nombreuses réalisations. Elle possède une riche expérience en tant que Chef, Chef adjointe et Grande Chef et l’APN bénéficiera de son influence et de ses perspectives, de même que toutes les Premières Nations du pays. Je rends hommage à tous les candidats qui ont participé à l’élection d’aujourd’hui et je salue leur volonté de servir leur peuple. »

La Chef régionale RoseAnne Archibald, membre de la Nation Taykwa Tagamou, a commencé sa carrière politique à l’âge de 23 ans alors qu’elle a été élue Chef de sa Première Nation. Elle a exercé deux mandats distincts. Elle a travaillé pendant 30 ans au sein d’organisations politiques des Premières Nations, en tant que Grande chef adjointe de la Nation Nishnawbe Asand et de Grande chef du Conseil Mushkegowuk.

Les Chefs de l’Ontario servent de forum politique et de secrétariat pour les processus décisionnels collectifs, les initiatives et la défense des 133 communautés des Premières Nations qui se trouvent dans les limites de la province de l’Ontario.

 

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

 

-30-

 

Renseignements :

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, félicite RoseAnne Archibald, la Chef régionale de l’Ontario nouvellement élue

Déclaration du Chef national de l’APN : la justice exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de montrer que la vie des membres des Premières Nations compte

on Juin 28, 2018

27 juin 2018

(Ottawa, ON) – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a fait la déclaration suivante à la suite du verdict de non-culpabilité rendu lors du procès de Peter Khill, qui avait été accusé du meurtre au second degré de Jon Styres d’Oshweken, en Ontario.

« Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à la famille de Jon Styres. Encore une fois, nous constatons qu’il existe au Canada un système judiciaire, et non un système de justice. Il s’agit du troisième verdict de procès cette année qui laisse entendre aux membres des Premières Nations que nos vies ne comptent pas, à quoi s’ajoutent les cas documentés de discrimination et de racisme systémiques qui remontent aux 30 dernières années dont fait preuve le système judiciaire canadien. Ce verdict envoie également aux Canadiens le message inquiétant suivant : ils ne subiront aucune conséquence s’ils commettent des actes de violence à l’endroit des membres des Premières Nations.

Il y a un contraste énorme entre le traitement qui est réservé aux membres des Premières Nations et celui qui est réservé aux autres Canadiens. Les membres des Premières Nations sont surreprésentés à titre de délinquants dans le système de justice pénale, alors que leur contribution au sein des jurys n’est ni recherchée ni bien accueillie. Un taux effarant de nos jeunes sont incarcérés en raison du traitement inéquitable qu’ils reçoivent de la part du système judiciaire. La justice dans ce pays exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de régler ces problèmes de longue date, de mettre fin aux pratiques discriminatoires, de veiller à ce que les membres des Premières Nations soient représentés au sein des jurys et d’instaurer une justice réparatrice. Le moment est venu de tous nous mobiliser et de clamer haut et fort que la vie des membres des Premières Nations compte. »

 

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

―30―

 

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckDéclaration du Chef national de l’APN : la justice exige que des mesures soient prises dès maintenant afin de montrer que la vie des membres des Premières Nations compte

À l’occasion de la première Journée nationale des peuples autochtones, le Chef national demande l’adoption du projet de loi C-262 pour qu’il serve de cadre à la réconciliation

on Juin 21, 2018

(Ottawa, Ontario) – À l’occasion de la première Journée nationale des peuples autochtones, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a exhorté tous les députés et sénateurs à adopter le projet de loi C-262, soit la Loi relative à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et à faire en sorte qu’il reçoit la sanction royale en 2018.

« Le projet de loi C-262 fournit le cadre de la réconciliation et trace la voie pour éliminer l’écart entre la qualité de vie des Premières Nations et celle du Canada. En ce jour consacré aux peuples autochtones de partout sur l’île de la Tortue, j’exhorte tous les députés et sénateurs à agir maintenant pour que ce projet de loi devienne loi le plus rapidement possible », a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde.

Le projet de loi d’initiative parlementaire C-262, soit la Loi relative à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, obligera le gouvernement du Canada à mettre pleinement en œuvre la Déclaration des Nations Unies; à travailler en consultation et en coopération avec les peuples autochtones et des Premières Nations pour assurer l’harmonie des lois fédérales avec la Déclaration; à travailler avec les peuples autochtones et des Premières Nations pour mettre au point un plan d’action national en vue d’atteindre les objectifs de la Déclaration; et à rendre compte annuellement des progrès réalisés au Parlement.

 « Aujourd’hui, j’encourage les citoyens des Premières Nations ainsi que tous les Canadiens à célébrer fièrement les nombreuses réalisations et contributions des Premières Nations sur ces terres. Nous devons saisir l’occasion qui nous est offerte de progresser ensemble dans un véritable esprit de réconciliation », a affirmé le Chef national Perry Bellegarde.

L’APN plaide pour l’institution d’un jour d’expression nationale de solidarité depuis 1982, mais c’est en 1996 que le 21 juin est officiellement déclaré « Journée nationale des Autochtones » par Roméo LeBlanc, ancien gouverneur général du Canada. Aujourd’hui, nous célébrerons la première « Journée nationale des peuples autochtones », à la suite du changement de nom annoncé par le premier ministre Justin Trudeau le 21 juin dernier. Ce nom est cohérent avec la reconnaissance internationale et avec la résolution de l’APN demandant un changement de nom.

Au Canada, juin est le Mois national de l’histoire autochtone. Dans le cadre d’une campagne sur les réseaux sociaux qui se déroule tout un mois, l’APN invite tous les Canadiens à en apprendre davantage sur la contribution, les cultures, les langues et les cérémonies des Premières Nations ainsi qu’à participer aux célébrations le 21 juin ou autour de cette date.

 L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

Renseignements :

Jenna Young Castro
Agente de communications
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
613 241-6789, poste 282
613 292-0857 (cellulaire)
[email protected]

 

 

read more
Angie TurnerÀ l’occasion de la première Journée nationale des peuples autochtones, le Chef national demande l’adoption du projet de loi C-262 pour qu’il serve de cadre à la réconciliation

Élections de l’Assemblée des Premières Nations de 2018 Annonce des candidats au poste du Chef national

on Juin 20, 2018

OTTAWA (ON), le 20 juin 2018 – Le Bureau de la directrice générale des élections, responsable de l’élection du Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN) en juillet prochain, a reçu les déclarations de candidature en bonne et due forme des personnes suivantes, énumérées ci-dessous en ordre alphabétique par nom de famille :

  1. Bellegarde, Perry (titulaire) – Sask.
  2. Diabo, Russ – Que.
  3. North, Sheila – Man.
  4. Richardon, Miles – C.-B.
  5. Whitecloud, Katherine – Man.

En vertu de la Charte de l’APN, un candidat admissible doit :

  • être âgé de dix-huit (18) ans ou plus;
  • être d’ascendance autochtone;
  • être membre d’une Première Nation en règle avec l’APN;
  • être soutenu par 15 électeurs admissibles parmi les Chefs des Premières Nations.

L’élection 2018 du Chef national aura lieu le mercredi 25 juillet 2018 pendant l’Assemblée générale annuelle (AGA) de l’APN. L’AGA de 2018 aura lieu au Centre des congrès de Vancouver, à Vancouver (Colombie-Britannique), du 24 au 26 juillet 2018. 

 L’article 22 de la Charte de l’APN stipule que le Chef national est élu par une majorité de soixante (60) pour cent des voix. On compte au Canada 636 membres votants de l’Assemblée des Premières Nations. L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées des personnes-ressources pour chaque candidat :

M. Perry Bellegarde
Contact des médias : Jamie Monastyrski
Tél. : 613-612-7229
Courriel : [email protected]

M. Russ Diabo
Directeur(trice) de campagne : Joanna Anaquod
Courriel : [email protected]

Mme. Sheila North
Directeur(trice) de campagne : Jennifer Wood
Tél. : 204-805-2325
Courriel : [email protected]

M. Miles Richardson
Directeur(trice) de campagne : Rita Kompst
Tél. : 604-734-5906
Courriel : [email protected]

Mme. Katherine Whitecloud
Courriel : [email protected]

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Loretta J. Pete Lambert,
directrice générale des élections de l’APN, au 613-241-6789, poste 133,
ou [email protected];

Jessica Quinn,
adjointe exécutive à la directrice générale des élections de l’APN, au 613-241-6789, poste 110,
ou [email protected];

read more
Sid LeeÉlections de l’Assemblée des Premières Nations de 2018 Annonce des candidats au poste du Chef national

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, félicite la nouvelle Cheffe régionale de l’APN pour le Yukon, Kluane Adamek

on Juin 12, 2018

(Ottawa, ON) – Perry Bellegarde, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), félicite Kluane Adamek, qui a été élue par acclamation jeudi comme nouvelle Cheffe régionale de l’APN pour le Yukon.

« J’ai parlé avec la Cheffe régionale Adamek pour la féliciter de cette manifestation éloquente de l’appui des Premières Nations dans sa région, a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde.  La Cheffe régionale Adamek défend sans relâche les priorités des Premières Nations du Yukon à l’échelle nationale et ses contributions alimentent tout le travail au sein du Comité exécutif de l’APN. Je lui souhaite la bienvenue et je me réjouis à l’idée de pouvoir compter sur ses efforts et son leadership continus dans les domaines prioritaires, notamment l’environnement, le développement économique, l’éducation, le développement des enfants et des jeunes et la gouvernance. »

La Cheffe régionale Adamek a agi à titre de Cheffe régionale intérimaire pour le Yukon depuis janvier 2018. À ce titre, Kluane Adamek a réuni les dirigeants des Premières Nations du Yukon dans le cadre de trois sommets axés sur l’établissement de la reddition, des structures et des priorités pour la région du Yukon de l’APN. Les dirigeants des Premières Nations du Yukon ont approuvé des documents clés lors de ces réunions. Grâce à une présence accrue sur les médias sociaux, à un nouveau site Web et à des bulletins d’information réguliers, le bureau régional de l’APN du Yukon renforce la communication et la collaboration essentielles à l’échelle de la région.

« Je suis profondément reconnaissante d’avoir été élue Cheffe régionale. Je m’engage à travailler avec nos dirigeants, nos collectivités, nos aînés et nos jeunes pour promouvoir nos causes et faire entendre nos voix à l’échelle nationale », a affirmé la Cheffe régionale Adamek, qui est honorée de continuer à soutenir toutes les Premières Nations du Yukon au cours des trois prochaines années.« Nous sommes ensemble pour bâtir en nous appuyant sur le travail réalisé par nos anciens dirigeants. Je suis fière de tout ce que nous avons accompli au cours des derniers mois. Nous avons renforcé le bureau régional et continuons de soutenir toutes les Premières Nations du Yukon dans leur orientation. Je suis déterminée à faire progresser ce travail afin que tous ensemble nous puissions faire une différence, continuer d’exercer de la pression en vue d’obtenir justice et équité, et nous assurer que nos priorités se concrétisent à l’échelle nationale. »

La Cheffe régionale Adamek est une fière citoyenne de la Première Nation de Kluane. Elle sera assermentée comme Cheffe régionale de l’APN du Yukon le 28 juin 2018, au cours du premier sommet annuel des Premières Nations du Yukon de l’APN qui se tiendra sur le territoire traditionnel de Na-Cho Nyak Dun.

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

Demandes des médias ou renseignements :

Jamie Monastyrski
Attaché de presse – Bureau du Chef national
613 241-6789, poste 116
343 540-6179 (cellulaire)
[email protected]

Jenna Young Castro
Agente de communications, APN
613 241-6789, poste 201
613 314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente de communications bilingue
Assemblée des Premières Nations
613 241-6789, poste 382
613 292-0857
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, félicite la nouvelle Cheffe régionale de l’APN pour le Yukon, Kluane Adamek

L’APN renouvelle son appel à l’adoption d’une approche axée sur les familles, à la suite de la prolongation du mandat de l’enquête nationale

on Juin 7, 2018

Le 5 juin 2018

Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, et la Chef Denise Stonefish, présidente du Conseil des femmes de l’APN, ont affirmé aujourd’hui que la prolongation de l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées crée une occasion de réorienter les travaux de celle-ci de manière à s’assurer de placer à l’avant-plan les victimes et leurs familles.

« L’enquête nationale doit permettre aux personnes victimes de violence et aux familles des victimes d’étayer ses travaux à la lumière de leurs expériences et de lui faire part de leurs recommandations, a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. Comme je le répète depuis le début, il ne faut pas attendre le résultat de l’enquête pour assurer la sécurité et la protection de toutes les familles à risque. Les annonces au sujet des ressources en matière de santé et du soutien aux enquêtes faites aujourd’hui sont importantes et accueillies favorablement, dans le cadre d’efforts soutenus et continus en vue d’éradiquer la violence à l’endroit des femmes et des filles autochtones. »

La ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, Carolyn Bennett a annoncé aujourd’hui que le gouvernement fédéral prolongera l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées jusqu’au 30 avril 2019, ce qui donne deux mois supplémentaires, soit jusqu’au 30 juin 2019, pour mettre fin aux travaux. Le rapport final contenant les recommandations doit désormais être soumis au plus tard le 30 avril 2019. Le gouvernement a également annoncé l’allocation de nouveaux fonds et de ressources pour les services de soutien en santé, les organismes d’application de la loi et les activités commémoratives.

L’APN a pris une résolution à l’échelle nationale qui appuie la prolongation de l’enquête nationale, à condition que celle-ci adopte une approche axée sur les familles.

« Au cours des derniers mois de l’enquête nationale, les travaux doivent être organisés de façon à susciter efficacement la participation des victimes et de leurs familles, a affirmé la Chef Denise Stonefish, présidente du Conseil des femmes de l’APN. Une « approche axée sur les familles » signifie que les victimes et leurs familles participent activement à chaque étape, que le canal de communication avec celles-ci est plus efficace et que leurs opinions sont prises en compte. Le gouvernement fédéral doit s’assurer que les victimes et leurs familles sont impliquées dans la mise en œuvre de soutiens et de services en matière de santé. De plus, ces services de soutien en santé doivent être offerts de façon continue jusqu’à la mise en œuvre des recommandations figurant dans le rapport final. Il s’agit de la seule façon d’atteindre des résultats permettant d’assurer la sécurité des femmes et des filles autochtones. »

La ministre Carolyn Bennett a également fait part de la réponse du gouvernement du Canada à la suite des recommandations de l’enquête nationale publiées dans un rapport intermédiaire en novembre 2017. Cela comprend une somme de 21,3 millions de dollars consacrée aux services de soutien en santé à l’intention des victimes de violence et de leurs familles. Ces services de soutien en santé seront prolongés jusqu’au 20 juin 2020.

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

Jamie Monastyrski, Attaché de presse – Bureau du Chef national, Assemblée des Premières Nations, 343 540-6179 (cellulaire), [email protected]; Jenna Young Castro, Agente de communications, Assemblée des Premières Nations, 613 241-6789, poste 201, 613 314-8157 (cellulaire), [email protected]; Monica Poirier, Agente de communications bilingue, Assemblée des Premières Nations, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857, [email protected]

read more
Roy WhiteduckL’APN renouvelle son appel à l’adoption d’une approche axée sur les familles, à la suite de la prolongation du mandat de l’enquête nationale

À l’occasion du troisième anniversaire des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, l’Assemblée des Premières Nations exhorte le gouvernement et tous les Canadiens à s’engager envers le progrès et les résultats

on Juin 1, 2018

OTTAWA, le 1er juin 2018 /CNW/ – En vue du troisième anniversaire de la publication de 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a demandé aujourd’hui des gestes et des résultats aux gouvernements et aux Canadiens.

« Nous jouons tous un rôle dans la réconciliation – les gouvernements, les institutions, les Premières Nations et tous les Canadiens, a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. Il faut que tous les niveaux de gouvernement prennent des mesures d’urgence et de façon soutenue en vue de collaborer avec les Premières Nations et de concrétiser les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Les Canadiens doivent savoir que leurs gestes, petits et grands, contribueront à favoriser le changement. Apprenez-en davantage au sujet de notre histoire commune et lisez les appels à l’action. Trouvez ensuite une façon de contribuer à la réconciliation et d’éliminer l’écart entre la qualité de vie des Premières Nations et celle du Canada. »

Le 2 juin 2015, la Commission de vérité et réconciliation a lancé 94 appels à l’action, soit des mesures prioritaires à prendre en vue de favoriser la réconciliation, portant notamment sur la protection de l’enfance, la justice, l’éducation et la santé. Le rapport complet a été publié le 15 décembre 2015. Les conclusions découlaient de six années de témoignages de plus de 7 000 anciens élèves des pensionnats autochtones provenant de partout au pays, ainsi que de spécialistes et d’autres personnes liées aux pensionnats autochtones.

Pour contribuer à la commémoration du troisième anniversaire des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, et en vue d’accroître la sensibilisation à l’égard du Mois national de l’histoire autochtone, l’APN encourage les Canadiens à s’informer et à prendre des mesures concrètes pour appuyer la réconciliation. Les gestes de réconciliation peuvent comprendre le fait d’écrire aux sénateurs afin d’appuyer le projet de loi C-262 (un projet de loi visant à adopter la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones). Le premier principe des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation indique que la Déclaration des Nations unies est le « cadre pour la réconciliation à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société canadienne ».

Les Canadiens peuvent poser d’autres gestes pour contribuer à favoriser la compréhension, la sensibilisation et la réconciliation, par exemple en participant à l’exercice des couvertures KAIROS (accessible en ligne et sur iTunes par l’entremise de la trousse éducative de l’APN), en visitant un centre d’amitié autochtone, en assistant à des cérémonies ou écoutant les propos d’Aînés et de Gardiens de la sagesse, en participant aux événements organisés dans le cadre de la Journée nationale des Autochtones (qui se tient le 21 juin, mais les événements se poursuivent tout au long de la fin de semaine à plusieurs endroits) et en lisant des livres, des essais et des publications ou en regardant des films ou des séries portant sur l’histoire commune des Autochtones et des personnes non autochtones au Canada.

L’APN collabore actuellement avec l’organisme Indigenous Watchdog en vue d’analyser le progrès du gouvernement fédéral à l’égard de la mise en œuvre des 94 appels à l’action et elle continue d’encourager la collaboration directe avec les Premières Nations afin de réaliser ce travail. Les activités de l’APN relatives à la défense des droits et aux politiques correspondent étroitement aux appels à l’action, notamment les efforts et le progrès dans les domaines de l’éducation, des langues, de la protection de l’enfance et de la santé des Premières Nations.

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

Renseignements : Jamie Monastyrski, Attaché de presse – Bureau du Chef national, 613 241-6789, poste 116, 343 540-6179 (cellulaire), [email protected]; Jenna Young Castro, Agente de communications, 613 241-6789, poste 201, 613 314-8157 (cellulaire), [email protected]; Monica Poirier, Agente de communications bilingue, 613 241-6789, poste 282, 613 292-0857 (cellulaire), [email protected]

read more
Roy WhiteduckÀ l’occasion du troisième anniversaire des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, l’Assemblée des Premières Nations exhorte le gouvernement et tous les Canadiens à s’engager envers le progrès et les résultats

Le Chef national accueille favorablement l’adoption du projet de loi sur la Déclaration des Nations Unies en troisième lecture au Parlement

on Mai 31, 2018

OTTAWA – Le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a accueilli favorablement l’adoption, lors de la troisième lecture, du projet de loi C-262, d’initiative parlementaire, soit la Loi relative à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, à la Chambre des communes aujourd’hui. Le projet de loi sera envoyé au Sénat, ce qui constitue une autre étape importante en vue de faire de ce projet de loi une loi canadienne.

« La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones constitue le cadre de travail pour la réconciliation et elle permet d’éliminer l’écart en matière de qualité de vie entre les Premières Nations et le Canada, a déclaré le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde. Elle fait valoir les droits issus de traités, les droits inhérents et les titres des Premières Nations. Dix années se sont écoulées depuis que la Déclaration a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies et il est temps que le Canada prenne cet important engagement de faire progresser sa mise en œuvre en parfaite collaboration avec les Premières Nations. Je félicite tous ceux qui ont voté en faveur de ce projet de loi aujourd’hui. Plus particulièrement, je salue le député néo-démocrate Romeo Saganash, qui a travaillé d’arrache-pied avec ses collègues, avec les Premières Nations et avec les Canadiens partout au pays afin de faire progresser ce projet de loi.

J’exhorte les membres du Sénat à examiner rapidement ce projet de loi et j’attends avec impatience le jour historique, plus proche que jamais, où il recevra la sanction royale. Cela nous permettra d’aller tous de l’avant, tout en créant un pays plus équitable et plus juste. »

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates

Renseignements :

Jamie Monastyrski
Secrétaire de presse – Bureau du Chef national
613-241-6789, poste 116
343-540-6179 (cellulaire)
[email protected]

Jenna Young Castro
Agente des communications de l’APN
613-241-6789, poste 201
613-314-8157 (cellulaire)
[email protected]

Monica Poirier
Agente bilingue des communications
613-241-6789, poste 282
613-292-0857 (cellulaire)
[email protected]

read more
Roy WhiteduckLe Chef national accueille favorablement l’adoption du projet de loi sur la Déclaration des Nations Unies en troisième lecture au Parlement
Assembly of First Nations
    ×