Déclaration de parenté et de coopération entre les peuples et nations autochtones d’Amérique du Nord

Nous, le peuple autochtone, savons que le Créateur nous a mis ici sur la Terre mère en tant que nations souveraines. Nous cherchons à vivre en paix, en toute liberté et en toute prospérité au sein de l’humanité selon nos propres lois traditionnelles. Nous sommes unis par les relations sacrées que nous entretenons avec la terre, l’air, l’eau et les ressources de nos territoires ancestraux. De plus, nous sommes unis par des origines, une histoire, des aspirations et une expérience communes. Nous sommes des frères et des sœurs, des dirigeants et des guerriers au sein de nos nations.

Nous, l’Assemblée des Premières Nations et le National Congress of American Indians, réunis au sein d’une assemblée mixte constituant le plus grand rassemblement de dirigeants autochtones en Amérique du Nord au XXe siècle, faisons la déclaration suivante :

Depuis des temps immémoriaux, les terres connues sous les noms de « Canada » et d’« États-Unis d’Amérique » sont, et continueront d’être, la maison sacrée des peuples et nations autochtones;

Bien que nos peuples et nos nations autochtones possèdent des identités, des cultures, des langues et des traditions différentes, ils ont tous été guidés par des objectifs et croyances semblables, qui ont été façonnés par une multitude d’expériences communes.

Nous avons tous conservé le droit inhérent à l’autodétermination. En façonnant nous-mêmes nos propres destinées, nous demeurerons fidèles aux immuables traditions de nos ancêtres et nous garantirons une plus grande liberté, dignité et prospérité à nos descendants.

Nous sommes depuis longtemps des personnes qui vivent en harmonie avec leur environnement et aiment et protégent leurs terres traditionnelles.

Nous partageons tous une croyance que les personnes et les peuples doivent accueillir dans un esprit de respect et de tolérance.

Nous avons tous vécu l’invasion de nos terres traditionnelles et nous avons lutté pour coexister en paix avec d’autres peuples et cultures.

D’autres personnes ont fixé une frontière entre le Canada et les États-Unis. Cette ligne arbitraire n’a jamais brisé, et ne brisera jamais, les liens de parenté qui unissent nos peuples.

Par la présente déclaration, nous sommes décidés à affirmer et à renforcer ces liens de respect mutuel, de coopération et d’affection qui nous unissent. En tant qu’amis et alliers, nous, les peuples et nations autochtones, poursuivrons avec une plus grande force et sagesse nos relations avec d’autres gouvernements dans notre région, notre hémisphère et notre monde.

Ici, au cours de l’été 1999, sur les terres sacrées du peuple salish de la côte, l’Assemblée des Premières Nations et le National Congress of American Indians tiennent une assemblée mixte. Dans notre esprit, ce n’est pas une première rencontre, mais plutôt une réunion. Nous affirmons que l’Assemblée des Premières Nations et le National Congress of American Indians tiennent chacun leurs pouvoirs de leurs nations constituantes et qu’elles continueront à représenter ces nations d’une manière constitutionnelle et démocratique. Nous autorisons nos organisations nationales à communiquer entre elles, à s’entraider et à se soutenir dans les domaines d’intérêt commun :

Favoriser la reconnaissance, la protection et l’application des droits actuels de nos nations constituantes dans les domaines juridique et politique, en particulier les droits inscrits dans nos propres lois nationales, dans les lois du Canada et des États-Unis et dans celles de l’ensemble de la communauté internationale;

Veiller à ce que les opinions de nos nations soient prises en compte et respectées en permanence dans les lois et les institutions établies dans les divers forums et conseils nationaux et internationaux;

Promouvoir l’expression et la préservation de nos activités spirituelles et culturelles;

Soutenir l’éducation de nos citoyens selon notre mode de vie et selon la connaissance humaine;

Élever nos enfants dans les traditions bienfaitrices de nos peuples et protéger les liens originaux qu’ils entretiennent avec leurs familles, leurs communautés et leurs nations;

Faire progresser le bien-être économique et social des citoyens de toutes nos nations, qu’ils vivent ou non sur leurs terres traditionnelles, tout en préservant nos traditions de partage et de justice sociale;

Protéger et promouvoir le droit de nos citoyens de se déplacer librement des deux côtés de la frontière, entre le Canada et les États-Unis, tout en conservant entièrement leur statut de membre de nations autochtones.

Nos organisations nationales sont autorisées et invitées à déployer un effort collectif dans les domaines favorisant l’évolution de cette déclaration. La notion de coopération encouragera la communication parmi les différents niveaux des organisations nationales, les dirigeants, les officiels et le personnel.

Chacune de nos organisations nationales détient le pouvoir de mettre sur pied et de recevoir des missions diplomatiques visant à renforcer la compréhension et la coopération. Nos organisations nationales peuvent choisir de conclure des ententes bilatérales particulières conformément à leurs constitutions respectives. Les organisations nationales peuvent aussi souhaiter renforcer les relations entre nos peuples en facilitant les échanges parmi leurs peuples, groupes et associations constituants et entre leurs citoyens.

Nous décidons, au cours de la présente et première assemblée mixte de nos organisations nationales, de tenir de nombreuses autres réunions et souhaitons que l’esprit de compréhension et de camaraderie qui règne entre nos peuples, à plus forte raison ici-même, ne fera que se renforcer au fur et à mesure que nous occuperons une place entière et légitime au sein de la communauté de toutes les nations.

Il est résolu que les nations membres de l’Assemblée des Premières Nations et du National Congress of American Indians, qui ont tenu une assemblée mixte à Vancouver, en Colombie-Britannique, affirment que la présente, en l’honneur de nos ancêtres et pour les futures générations, est une déclaration d’entente autochtone internationale, entre les nations et les organisations.

Attestation :

Au nom de l’Assemblée des Premières Nations et du National Congress of Américan Indians, nous, les soussignés, attestons, dans l’unité, la solidarité, le respect mutuel et l’amitié, que cette déclaration est représentative du sentiment général régnant parmi les personnes réunies à Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada, le vendredi 23 juillet 1999.

Chef national de l’Assemblée des Premières Nations

Président du National Congress of American Indians

rdbrinkhurstDéclaration de parenté et de coopération entre les peuples et nations autochtones d’Amérique du Nord