Description de l’APN

L'Assemblée des Premières Nations

L'Assemblée des Premières Nations (APN) est une organisation nationale de défense des intérêts qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada, c.-à-d. plus de 900 000 personnes réparties dans 634 communautés des Premières Nations, villes et villages de tout le pays.

Les dirigeants des Premières Nations (Chefs) dirigent les travaux de l'APN d'un océan à l'autre par la voie de résolutions adoptées dans le cadre d'Assemblées des Chefs qui se tiennent au moins deux fois par année.

Le Comité exécutif national est composé du Chef national, de 10 Chefs régionaux, ainsi que des présidents des Comités des aînés, des femmes et des jeunes. Les Chefs régionaux sont élus tous les trois ans par les Chefs de leur région. Les Chefs, qui sont élus par les citoyens et les membres de leurs communautés respectives, élisent le Chef national tous les trois ans.

Le rôle du Chef national et de l'APN est de défendre les intérêts des Premières Nations, tel que selon le mandat leur étant conféré par les Chefs en Assemblée. À l'échelle nationale, ce rôle comprend la facilitation et la coordination de discussions et de dialogues, des activités et des campagnes de sensibilisation, des analyses juridiques et politiques, et la communication avec les gouvernements, notamment en ce qui concerne l'édification de relations entre les Premières Nations et la Couronne ainsi qu'avec les secteurs publics et privés et la population en général.

Premières Nations

Le terme « Premières Nations » désigne l'un des trois groupes distincts reconnus en tant qu'« autochtone » dans la Loi constitutionnelle de 1982. Les deux autres groupes « autochtones » sont les Métis et les Inuits.

Le Canada compte 634 communautés (ou réserves) des Premières Nations, ainsi que des gouvernements de Première Nation. Les Premières Nations font partie de divers groupes linguistiques et culturels uniques au pays. En fait, on compte plus de 50 nations distinctes et groupes linguistiques dans tous le pays.  

Les Premières Nations ont une relation particulière et unique avec la Couronne et les citoyens du Canada, tel qu'énoncé dans la Proclamation royale de 1763 et illustré par les traités, les lois constitutionnelles de 1867 et de 1982, la common law canadienne et le droit international, comme le stipule la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Cette relation particulière entre les Premières Nations et la Couronne est enracinée dans le titre et les droits inhérents et ancestraux des Premières Nations, les traités et les accords négociés en vue d'une coexistence pacifique, d'un respect mutuel, de la reconnaissance et du partage équitable des terres et des ressources. Plusieurs traités, comme en témoignent des documents écrits, des ceintures wampum et des conventions verbales, ont été conclus entre les Premières Nations et la Couronne britannique (le gouvernement du Canada après la Confédération) entre 1701 et 1923. Les promesses et ententes incluses dans les traités portent sur la non ingérence, la protection des droits de pêche et de chasse, le partage des terres et des ressources, des prestations de santé et d'éducation ainsi que des outils et des avantages économiques pendant toute la durée de la relation issue desdits traités.

Assemblée des Premières Nations