Nouvelles

Le Chef national de l’APN exhorte le gouvernement du Canada à reconnaître le droit du peuple algonquin quant à l’espace dédié aux peuples autochtones qui est situé sur un territoire qui n’a été ni cédé ni abandonné

on Mai 16, 2019

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, appuie la nation algonquine dans ses efforts visant à obtenir le droit à leurs terres au sein du territoire algonquin. Cela comprend le futur espace dédié aux peuples autochtones annoncé par le gouvernement du Canada en 2017, et dont fait partie une propriété située au 100, rue Wellington et les propriétés adjacentes situées à Ottawa devant la Colline du Parlement.

« L’espace situé au 100, rue Wellington et les propriétés adjacentes représenteront un lieu important permettant aux dirigeants des Premières Nations, des Métis et des Inuits, aux gouvernements et à différents organismes de mener des affaires intergouvernementales et de renforcer leurs relations, a déclaré le chef national de l’APN, Perry Bellegarde. J’appuie les peuples algonquins qui demandent au gouvernement du Canada de reconnaître que ce futur espace est situé sur un territoire algonquin qui n’a été ni cédé ni abandonné. Cela constituerait un véritable geste de réconciliation et témoignerait de la reconnaissance de notre importante relation initiale, signe de partenariat et de partage, et du fait que les peuples des Premières Nations n’ont jamais cédé leurs droits à leurs territoires traditionnels. Cette marque de reconnaissance établirait la bonne approche pour un espace qui évoluera en fonction de la vision des peuples algonquins et de l’ensemble des Premières Nations, des Métis et des Inuits. »

Le 14 mai 2019, dans une lettre adressée à la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, Carolyn Bennett, le Chef national Perry Bellegarde a exhorté le gouvernement du Canada à reconnaître le titre de la nation algonquine, et à le faire de manière à refléter et à respecter les protocoles de la nation algonquine et son engagement concret envers les Premières Nations. Cet engagement concorde avec la résolution no 29/2017 de l’APN adoptée en juillet 2017.

« Les peuples autochtones jouissent d’un droit inhérent à l’autodétermination dans l’ensemble de nos territoires traditionnels, a déclaré le Chef national Perry Bellegarde. La reconnaissance du droit du peuple algonquin est essentielle en vue de s’assurer que ce projet continue d’évoluer de la bonne manière. De plus, cela donnerait le ton afin de produire de meilleurs résultats pour les Premières Nations au Canada. L’APN est impatiente de poursuivre ses efforts de collaboration avec le peuple algonquin, l’Inuit Tapiriit Kanatami, le Ralliement national des Métis et le gouvernement fédéral afin de veiller à ce que le futur espace dédié aux peuples autochtones devienne un lieu où les Premières Nations et les autres peuples autochtones pourront exercer des activités intergouvernementales et défendre leur droit à l’autodétermination. »

Les parties concernées organiseront un événement au 100, rue Wellington, en juin. Plus de détails seront fournisultérieurement.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations duCanada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

Renseignements: Jenna Young Castro, Conseillère principale en communications, Assemblée des Premières Nations, 613 241-6789, poste 201, 613 314-8157 (cellulaire), [email protected]

Monica Poirier, Agente de communications bilingue, Assemblée des Premières Nations, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857, [email protected]

Roy WhiteduckLe Chef national de l’APN exhorte le gouvernement du Canada à reconnaître le droit du peuple algonquin quant à l’espace dédié aux peuples autochtones qui est situé sur un territoire qui n’a été ni cédé ni abandonné
Assembly of First Nations
×