Nouvelles

Rapport du Comité exécutif de l’APN à l’Assemblée extraordinaire des Chefs – Décembre 2015

on Janvier 5, 2016

Rapport du Chef national

Chefs et dirigeants des Premières Nations, 

Alors que nous faisons le bilan des progrès que nous avons accomplis au cours de l’année écoulée, je tiens tout de suite à souligner le rôle important qu’ont joué les électeurs des Premières Nations afin de contribuer à élire un gouvernement qui s’est particulièrement engagé à restaurer la relation entre la Couronne et nos citoyens, une relation fondée la reconnaissance de nos droits. Le Très Honorable Justin Trudeau a fait part des intentions de son gouvernement dans la lettre de confirmation de mandat qu’il a fait parvenir à ses ministres et qui est affichée sur le site Web du premier ministre : « Aucune relation n’est plus importante pour moi et pour le Canada que la relation avec les peuples autochtones. Il est temps de renouveler la relation de nation à nation avec les peuples autochtones pour qu’elle soit fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat. » 

Le temps est propice pour réfléchir à ce qui nous a conduit à ce résultat. À la suite de la publication au mois d’août de notre document sur les priorités de l’APN en vue de l’élection fédérale (Élection fédérale 2015 – Priorités pour les Premières Nations et le Canada : Éliminer l’écart), les dirigeants de l’APN ont pressé tous les partis fédéraux de s’engager à prendre des mesures pour répondre à une vaste gamme de préoccupations des Premières Nations, et d’en faire une priorité nationale.

Dans un esprit non partisan, ce document sur nos priorités en vue d’éliminer l’écart a été remis à tous les chefs des partis fédéraux. Les chefs du Parti libéral du Canada, du Nouveau parti démocratique et du Parti Vert y ont répondu. Chacun de ces partis a également accepté notre invitation de prendre la parole lors du Forum de l’APN sur l’élection fédérale, qui s’est tenu à Edmonton le 7 octobre. À cette occasion, les citoyens et les dirigeants des Premières Nations ont pu entendre les discours de l’honorable Thomas Mulcair (chef du NPD), de Carolyn Bennett (alors critique pour les Affaires autochtones) et de Brenda Sayers (candidate du Parti Vert), puis de leur poser des questions. Ce forum a été retransmis sur le Web et s’est avéré un formidable succès. En résultat, chacun de ces partis a inclus des éléments clés de nos priorités en vue d’éliminer l’écart dans sa propre plate-forme. Le Parti conservateur n’a pas donné suite à nos demandes. 

Les membres de votre Comité exécutif de l’APN et moi-même avons tiré une grande satisfaction d’offrir de telles possibilités de discussion sur les priorités et les préoccupations des Premières Nations en vue de cette élection. Tout au long de ce scrutin fédéral de 2015, nous avons constaté un engagement et une participation extraordinaires des Premières Nations partout sur l’Ïle de la Tortue. Compte tenu des efforts impressionnants déployés dans le cadre d’initiatives indépendantes « Rock pour le vote » menées par des activistes et volontaires autochtones, il n’est pas exagéré d’affirmer que l’engagement et la participation des citoyens des Premières Nations à cette élection fédérale 2015 ont atteint des niveaux sans précédent. 

Le 19 octobre, dix Autochtones ont été élu au Parlement, ce qui constitue un sommet, et nous les félicitons toutes et tous. Nous sommes particulièrement fiers de ce que Jody Wilson-Raybould, ancienne Chef régionale en Colombie-Britannique, soit maintenant la ministre de la Justice du Canada. 

À titre de Chef national, et de concert avec le Comité exécutif de l’APN, je vais m’atteler à la tâche d’édifier des relations et de veiller à ce que le gouvernement respecte ses engagements vis-à-vis des Premières Nations. Notre message a été clair : les programmes en matière de droits et de développement de toutes les Premières Nations sont d’une égale importance et doivent être pris en compte.

Beaucoup de travail nous attend pour soutenir toutes les Premières Nations afin qu’elles obtiennent le respect intégral de nos droits fondamentaux et fassent progresser nos priorités respectives en matière de développement. L’ensemble de ce travail sera entrepris conformément aux mandats conférés par les Chefs-en-assemblée.

Le nouveau gouvernement fédéral s’est engagé à poser des gestes importants tels que la pleine mise en œuvre des Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. Plusieurs de ces appels sont lancés depuis longtemps par les Premières Nations :

 

  • Mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones; 
  • Mise sur pied d’une enquête nationale sur les femmes et jeunes filles autochtones disparues ou assassinées;
  • Un examen des lois et des politiques fédérales pour s’assurer qu’elles respectent les droits fondamentaux des Premières Nations;
  • Une augmentation du plafond de 2 pour cent sur le financement des services essentiels destinés aux Premières Nations et des mesures envers « un financement suffisant, prévisible et durable pour les communautés des Premières Nations »;
  • Financement accru pour l’éducation des Premières Nations;
  • L’élimination dans les cinq ans des avis de faire bouillir l’eau dans les réserves des Premières Nations; 
  • Soutien aux langues autochtones.

 

Dans le cadre de cette Assemblée extraordinaire des Chefs, nous discuterons à nouveau des domaines dans lesquels les Premières Nations souhaitent travailler pour se soutenir entre elles. Nous allons également poursuivre nos travaux ensemble en ce qui a trait à l’édification des nations et le renouvellement de l’APN.

Les activités et évènements auxquels j’ai eu l’honneur de participer à titre de Chef national au cours de la dernière année m’ont inspiré et insufflé beaucoup d’énergie. Des occasions précieuses de partager avec plusieurs d’entre vous des cérémonies et des dialogues m’ont été offertes, et je vous en suis sincèrement reconnaissant.

Je suis comblé par ce climat d’optimisme renouvelé alors que je passe en revue les tâches extraordinaires que nous devons accomplir au cours de l’année qui nous attend. Je m’engage à travailler dans l’esprit de respect et d’intégrité que nous ancêtres nous ont inculqué. Je me réjouis de bénéficier de vos conseils et de votre sagesse dans les jours à venir. Ensemble, nous allons éliminer l’écart en matière de mieux-être et parvenir à la mise en œuvre intégrale de nos droits fondamentaux en tant que nations et en tant que citoyens.

Merci. 

Perry Bellegarde
Chef national de l’Assemblée des Premières Nations 

rdbrinkhurstRapport du Comité exécutif de l’APN à l’Assemblée extraordinaire des Chefs – Décembre 2015
Assembly of First Nations
    ×